Pendant le weekend

Vases communicants juin 2011

Nous sommes heureux, « pendant le week-end » , d’accueillir pour ces Vases Communicants de juin 11, Quentin, tandis que lui, sur son blog, reçoit Piero Cohen-Hadria.



Matignon 14:15

Sur ta peau laiteuse j’étends de vastes épis à l’allure provocatrice, et ils sont doux, et ils glissent, et c’est une forêt jaune qu’arbore ton large sourire. Mais elle pleure et je ne comprends pas qu’on puisse vouloir autre chose que ces nuages abondants et colorés, et elle pleure mais je ris à n’en plus pouvoir, étourdi par tant de ressemblances entre ma campagne et l’oubli, et je m’oublie et elle aussi mais elle pleure et moi je ris. Elle emporte son chapeau d’osier fin, parsemé de roses, de tulipes et de lilas, c’est déjà la saison, des épis plein les bras. Elle court au loin. J’attends, les bras croisés ; je ris mais je doute parce qu’elle court, et qu’elle est déjà loin, que je ne la reverrai sans doute jamais, et que ça me fait peur parce que la campagne est vaste, que les champs sont hauts, et que mes yeux sont fatigués, de toutes ces couleurs, de tout ce terrible herbier ; et qu’elle pourrait se perdre, et moi ne jamais la retrouver.

Le silence ; je ne l’entends plus, elle est surement perdue ; je reste là les bras croisés et je souris au jaune qui s’étend encore et toujours et je me perds à mon tour. Derrière moi je perçois le son de la route et des vacanciers sur-motivés par l’appel de la marée. Je fais un signe de la main, mais personne n’accourt alors je suis perdu ; et j’attends.

J’attends encore, je suis là, au beau milieu d’un champ, des arbres palpitent derrière moi. Je n’ai jamais eu connaissance de cette fille à nouveau. C’était peut-être un mirage, peut-être une auréole ; la brise fraiche au contact des ormeaux, la brise fraiche, une douce peau. Encore quelques voitures au loin, et c’est déjà la nuit. Vous pourrez me retrouver, entouré de quelques amis, je ris aux éclats, des éclats de verre ; on entend parler de moi, je reste un mystère.


Texte et Photo ©Quentin


La liste des autres Vases Communicants, établie par Brigitte Célerier (qu’on remercie beaucoup et toujours) : 


Nicolas Bleusher http://nicolasbleusher.wordpress.com/ et Christopher Selachttp://christopherselac.livreaucentre.fr/

Martine Sonnet http://www.martinesonnet.fr et Urbain trop urbain http://www.urbain-trop-urbain.fr/

Anita Navarrete-Berbel http://sauvageana.blogspot.com/ et Brigitte Célérierhttp://brigetoun.blogspot.com

 Céline Renoux http://lafilledesastres.wordpress.com/ et Christophe Sanchez http://www.fut-il.net/

 Franck Thomas http://www.frth.fr/ et Guillaume Vissac http://www.fuirestunepulsion.net

 Cécile Portier http://petiteracine.net/wordpress et Pierre Ménard http://www.liminaire.fr

 Franck Queyraud http://flaneriequotidienne.wordpress.com/ et Loran Barthttp://noteseparses.wordpress.com

 Anne Savelli http://www.fenetresopenspace.blogspot.com/ et François Bonhttp://www.tierslivre.net/

 Carine Perals-Pujol http://globallitterature.wordpress.com et Joachim Sénéhttp://www.joachimsene.fr/txt/

 Isabelle Parriente-Berbel http://yzabel2046.blogspot.com et Louise Imaginehttp://louiseimagine.me/#fd0/wordpress

 Maryse Hache http://www.semenoir.typepad.fr/ et Laurence Skivéehttp://www.laurenceskivee.be/

 Chez Jeanne http://babelibellus.free.fr/ et Xavier Fisselierhttp://xavierfisselier.wordpress.com/

 le roi des éditeurs http://www.oeuvresouvertes.net/ et Nicolas Ancionhttp://ancion.hautetfort.com/

 Kouki Rossi http://koukistories.blogspot.com/ et Jean Prod’hom http://www.lesmarges.net/

 Michel Brosseau http://www.àchatperché.net et Jacques Bon http://cafcom.free.fr

 Christine Jeanney http://tentatives.eklablog.fr et Christophe Grossi http://kwakizbak.over-blog.com/

 Caroline Gérard http://cousumain.wordpress.com/ et Juliette Mezenchttp://juliette.mezenc.over-blog.com/ext/http://motmaquis.net/

 Ghislaine Balland http://presquevoix.canalblog.com/ et Dominique Hasselmannhttp://dh68.wordpress.com/

Share

4 Comments

Laisser un commentaire