Pendant le weekend

Six sept trois

(j’aime assez comme, pendant le week-end, s’arrêtent les mails, les injonctions virtuelles et tout ce bazar qui parfois m’indispose) (en tout cas, la wtfvérif saisie est finie) (on décide d’adjoindre un doublevété-èffe à toute sorte d’enflure à présent) (on n’a pas fini) j’ai retrouvé une photo prise le quatorze du mois de novembre dernier, alors qu’on rentrait à pied d’un vernissage (parce que la vie continue, continue, continue) dans la rue où feu tonton vivait (j’ai oublié son nom (à la rue pas à tonton) (c’est de Bièvres putain), mais on a croisé à cette occasion dans la rue parallèle (rue Maître-Albert) l’ex-ministre des affaires étrangères -vieilli sous le harnais, une sacoche d’élève au bout d’un bras, une progéniture déterminée à la chute de la/sa maison – tout de suite Usher et Roger Corman, c’est fatal) (alors que je pensais qu’il habitait sur la place du Panthéon) (aux grands hommes les grands remèdes)

bassin ircam beaubourg nuit

(gauche cadre, c’est l’Ircam dedicated to A) c’est la nuit, et dehors aujourd’hui arrive le printemps (derniers froids,dernières gelées, vous je ne sais pas, mais moi, je dors de plus en plus mal) (sans rêve) (il suffit sans doute de se le dire pour qu’ils reviennent à la mémoire)

Cinéma quand même : « Rainman » en Dvd (Barry Levinson, 1988) avec Dustin Hoffman rigolo et wtfTom Cruise en jeunesse; « Spotlight » (Tom Mc Carty, 2015) qui a tapé le wtfoscar du meilleur film (j’arrête) (le film est pas mal, à côté de « Citizen Kane » (Orson Welles, 1941) il n’est que pâlot); « Homeland Irak année zéro » (Abbas Fahdel, 2015) deuxième partie après la bataille (aussi bien que le premier) (un peu plus long aussi) (non mais ça va)

Et puis, pour son chapeau (et bien sûr pour tout le reste du type extra qu’il me semblait être) (surtout quand il parlait de son « computer« ) un hommage en image à Umberto qui nous a quitté récemment

au format Umberto Eco

 

Share

Laisser un commentaire