Pendant le weekend

Quatre vingt dix vingt neuf

cinéma « Julieta » (Almodovar, 2016) (Pedro) (ça va encore -trop de trous dans le scénario, notamment l’absence de sa fille à l’enterrement de son père qui a péri en mer -lourd de chez lourd quand même parfois -mais les filles sont extra – une espèce de libido sauvage comme Almodovar – qui ne signe plus son prénom – mais son frère à la prod, si -semble la goûter -inutile et prétentieuse) (Augustin)

gare 28 5 aller

« Money monster » (Jodie Foster, 2016) (hollywoodien -à peine- divertissant mais Jodie Foster à la réalisation quand même – en réalité c’est le méchant qui doit mourir, Jodie)(zéro scène de lit)

gare 28 retour

en dvd « The limits of control« (Jim Jarmusch) (réjouissant, vaguement une erreur de distribution avec Isaac de Bankolé j’ai trouvé)

gare retour 28 5

(il semble que le Romain D. soit hors de danger (la chronique indique que « ses jours ne sont pas en danger » mais qu’il est plongé « en sédation profonde »); vu d’autres exactions abjectes de la police-la force de l’ordre- qui s’en donne à coeur-joie dans les manifestations, on ne veut pas en prendre l’habitude mais les noms comme Charonne, comme Malik Oussékine, Rémi Fraisse et bien d’autres font en sorte de nous le rappeler)

métro 28 5

(les images de la marche et du voyage pour aller au cinéma)

Share

2 Comments

    Almodovar et les Panama papers : sans doute un coup de pub… 🙂

  • @Dominique Hasselmann : un producteur doit savoir faire travailler son argent. Aussi. :°))

Laisser un commentaire