Pendant le weekend

Vingt cinq-six cent soixante-dix-neuf cent quatre-vingt

Des images d’Epinal (en dédicace spéciale au notulographe), l’une d’elle sur les chutes

Epinal 1

non du Niagara mais de la Moselle (puisqu’icelle arrose cette capitale) (donc…), puis un salon de coiffure (on pense à Brian Jones ou quelque chose – on aime bien s’amuser)

divinaura coiffure Epinal 2

pour saluer un invent’hair aux plus de trois mille cent entrées (l’auteur de ces lignes en est le troisième contributeur, quand même…) (en attendant, la nouvelle de la rue de Valois fait dans le même registre que l’ancienne : ça fait juste un peu sourire, l’atmosphère nauséabonde de ce pays rend un peu aigre – heureusement, quelques un-e-s encore nous aident à réfléchir, les « primaires » battent leur plein -pathétiques- et les chiffres de l’institut national des études et de la statistique économique -ahahah- permettent à nono de dire que la tendance s’inverse grâce à lui qui, pourtant, n’a « pas eu de bol » (sic) : vague envie de vomir ?) (pfff)

Share

2 Comments

    Azoulay aura laissé au moins une trace de son passage au ministère de la Culture.

  • @Dominique Hasselmann : elle est trop mignonne…

Laisser un commentaire