Pendant le weekend

Cinq six dix dix 219/220

(je le passe pas en une parce que le carnet de voyage(s) me plaît où il est) (j’ai vaguement l’impression que je maîtrisais mieux mon économie temporelle du virtuel lorsque je tenais le/mon journal dans le petit : j’avais l’occasion de poser ici des rubriques plus… (plus quoi d’ailleurs ? longues (peut-être) ? tenues (j’essaye de ne pas divaguer) ?) plus accomplies (oui c’est ça) : bah je continue ici, ou , à parler ciné, mais le monde change) (demain je bosse) (je le passe en une quand même, comme tu vois) (demain ou dimanche carnet de voyage(s) t’inquiète)

 

Et donc ça recommence demain, deux jours peut-être – formidablement respectueux et emplis d’égards envers ceux qui les joignent, mes contemporains sont vraiment à dégobiller : entre le mail à vingt deux heures qui s’excuse du retard pour annuler, les non réponses réitérés aux trois demandes (maladie formation vacances pas le temps débordé m/p/aternité quelque chose c’est certain hein bien sûr ), et les multiples appels à la merveille du monde bailleuse, je te jure que le monde est rigolo, mais amer -j’étais déterminé à balancer avec des initiales en majuscules mais ça me serait de quoi ? de rien, j’aurais sans doute oublié d’ici quatre ou cinq ans –

ordis-a-la-casse-simon-bolivar

ici une sorte de décharge publique : des ordinateurs sur Bolivar – tous fonctionnent semble-t-il – qui s’en vont aux encombrants) (tu comprends il faut renouveler le cheptel pour faire fonctionner les Gafa et autres multinationales) (beaucoup aimé aussi le gâchis de la redistribution par l’Etat des subventions à la presse – ce n’est pas nouveau, mais ce n’est pas pour autant glorieux- qui met de côté la moitié pour les arnault/bnp/dassault/drahi et consorts : l’Etat c’est nous tu vois (ministère de la culture, du 3 octobre dit le canard -j’aurais bien mis un lien, mais c’est vers médiapart et c’est payant dlachiotte) (quelle horreur) fait beau à Paris

arbre-facade-botza

Share

1 Comment

    les ordis aux encombrants : c’est vrai que ça l’est parfois, même dans la tête : alors, il faudrait se coller à soi-même un numéro et attendre sur le trottoir le ramassage ?

Laisser un commentaire