Pendant le weekend

Dix deux trois cent quarante six

(portraits  d’une équipe qui gagne dans maison(s)témoin, une sensation d’effarement devant la solitude de l’écran, rien du côté financier – lettre écrite, amendée, imprimée enveloppée fermée timbrée postée -tout à l’heure la dernière étape – je me disais « ce genre de lettre qui va directement à la poubelle » et je me souviens du numéro 93 d’ici – non encore en ligne mais ça viendra, j’ai aussi deux vidéos enfin l’image animée, moi pour la produire, c’est une autre paire de manche)

allant au séminaire, c’est plus pour voir des images, je suppose, j’apprends certes, je ris, je côtoie, voilà tout cette image de Dorothea Lange dans le cadre de ses clichés grande dépression (sous le lien ses clichés pour la FSA, libres de droit, bibliothèque du Congrès étazunien)

comme je ne suis guère cultivé, je ne sais pas, une mère avec ses enfants qui regarde l’avenir ? quelque chose de ce style, et puisque j’en suis au portrait, je me disais qui est-ce donc que cette femme ? (née en 1895 à Hoboken (comme Franki Sinatra, vingt ans plus tard) morte en 1965, à San Francisco Vertigo ou Bullitt)

sourire sympathique (j’aime comme elle tient son pull) pour le cliché, puis sourire de côté (photo de 1935, elle a 40 piges)

merci à Helen Dixon (qui est-ce donc ? une amie, une compagne, une collègue, une voisine, une élève, une contemporaine ? qui peut savoir ? une photographe de paysages ?)

(article dédié à Gilda F. et à sa mère qui vient de disparaître, à la HdP je suppose, petite ville que je fréquentais du temps de la jeunesse des enfants – marché je ne sais plus quel jour, mardi ou mercredi, saucisse comme de juste à l’oignon devant l’église – vacances à Servigny, village du coin)

 

Share

2 Comments

    Le séminaire dont parles régulièrement, c’est celui d’André Gunthert à l’EHESS ?
    Jamais été mais je lis régulièrement son blog…

  • la femme de Dorothéa Lange c’est une fermière et ses enfants chassés de leurs terres (dans la série de photos commandées à un groupe de photographe par Roosevelt je crois au moment de la grande dépression… une photo qui ne s’oublie pas)

Laisser un commentaire