Pendant le weekend

Vingt huit cent vingt (an deux)

 

 

On a donc lancé, du haut de notre Olympe, une invitation au peroxydé afin qu’il vienne admirer voir et complimenter l’armée française, en bas des Champs Elysées. C’est beau comme de l’antique, il me semble. Hier, j’ai déjeuné d’une pizza (sans oeuf) avec mon ami libraire, mais nous n’avions pas l’information, dommage, on en aurait bien ri. Il y avait devant la gare Montparnasse, cette jeune femme qui fumait (en rouge, on la voit mal, mes excuses)

elle se trouve un peu sur la droite des quatre fenêtres, sur une espèce de terrasse, sans doute un escalier de secours (céder à son vice : on ne sait pas à quoi pensent les wtf directeurs des ressources humaines et heureuses : un fumoir, jamais ? Non.) Il a plu tout ce que le ciel pouvait nous donner, c’était amusant, il y avait à côté de moi un couple de femmes, l’une venait d’Agen « vous savez bien les pruneaux » et l’autre de Paris, elles se revoyaient pour la première fois depuis trente deux ans, elles burent des mojitos puis du vin rosé, pompettes sans doute, gentilles et drôles, le monde est là, sur l’avenue du Maine, au loin trône la tour Eiffel

l’une des merveilles du monde m’a fait parvenir un mail sans un mot, uniquement sa signature, le logo de son officine et en objet du mail « carte Ré activée – effectif d’ici 48 heures » (car enfin, mon compte a été crédité) (la politesse n’effraie jamais le banquier comme on sait : il s’agit du même qui m’appelait à 8 du pour m’avertir de la teneur vermillon soutenu de mon compte – la politesse non plus que la dignité : les écoles de commerce ne s’embarrassent pas de ces petits à-côtés), le monde va comme il va, Venise continue à surnager j’imagine

j’ai vu A. et E. et trouvé le

J’asq 41. la star de la musique pop au Japon est une chanteuse Hatsune Miku entièrement synthétique.

Share

3 Comments

    Je me demande toujours pourquoi on parle du « blond vénitien » quand je vois le bleu lagunaire…

  • Dominique ne pas oublier les belles vénitiennes (se donnaient assez de mal pour l’obtenir ce blond)
    savais pas pour le peroxydé… je crois que, si nous arrivons à oublier les conséquences, nous allons avoir beaucoup d’occasions de rire

  • @ brigetoun : Je savais quand même qu’il s’en fallait d’un cheveu… mais ce bleu efface toute teinture (quand à Trump sur les Champs-Elysées, il a demandé un temps de réflexion !)… 🙂

Laisser un commentaire