Pendant le weekend

Treize sept 500 mars

 

 

(ce n’est q’un chiffre mais cinq cents jours de lutte contre la loi médef) (les propos du micron au G20 sur les femmes africaines sont tout simplement dégueulasses (et ce n’est pas la première fois qu’il « dérape » ainsi que le borgne) : entre les trompe putin et l’abject autocrate d’Ankara (attention lien vers l’organe à wtf avionneur…) on est bien dans le ton – sans parler de l’ignoble de Hongrie) (tout ça est d’un puant) trouvé dans un canard cette image du dessin de Picasso portrait de Staline édité par l’hebdomadaire communiste pour la semaine du 13 au 19 mars 1953

il paraît qu’on pleurait alors la disparition du petit père des peuples – comme quoi…- (pour ma part, j’étais dans le ventre de ma mère imagine-toi) en tout cas, le peroxydé va s’installer sans doute en son ambassade du faubourg saint honoré (au 41; juste à côté de l’Elysée au 55) : on n’y va jamais dans ces quartiers-là mais nul doute que ce sera bouclé. On va plutôt aller bosser. Bonne fête nationale, hein.

le #299 pris chez CLAL (comptoir Lyon-Alemand-Louyot, entreprise de Noisy-le-sec détaillée sur un blog de micro-histoire magnifique)

 

Share

2 Comments

    Très célèbre portrait : Picasso croyait qu’il y avait « toute liberté en art » pour le PCF, mais l’organe culturel du Parti fut vite rappelé à l’ordre…

    Au fait, Trump ira dans son ambassade avenue Gabriel (de l’autre côté de la place de la Concorde), à moins qu’il n’ait rendez-vous avec madame May le 14 juillet… 😉

  • j’avais juste un toubib à côté mais longtemps que c’est fini

Laisser un commentaire