Pendant le weekend

B2TS 8

B2TS (back to the street) une série pendant le week-end (le dimanche) de photos présentant des photos elles-mêmes collées sur un mur qui ceint l’hôpital Saint-Louis, rue Bichat.

 

Cinq images qui se suivent quand on remonte la rue Bichat du carrefour avec la rue Allibert allant vers l’avenue Richerand.

Ce sont des portraits, les personnages sont face à l’objectif, le regard est frontal, sans doute le photographe a-t-il négocié quelque chose avec ses sujets (on comptera plus tard, couples, gens seuls, enfants, couleurs de peau : une habitude mais qui n’est de rien – OSEF pour tout dire; mais la négociation doit être plus simple avec des hommes que des femmes) (ici en tout cas homme puis deux femmes puis homme puis trois femmes puis homme) (on peut noter la posture semblable des hommes).

Sourire où on discerne les dents, chaussures et gants, coiffures, le travail des couleurs (les teintes des cheveux en accord avec les vêtements de l’autre) une espèce de mariage (je ne répète pas à chaque cliché le « magnifique » qui me vient , mais c’est tout comme)

Sans doute cette posture qui apparaît dix huitième siècle (j’ai vaguement le sentiment de me trouver gare du Nord, il y a peut-être du paparazzo ici)

Ce sont les sourires qui sont magnifiques, la jeune fille du milieu, l’espiègle de gauche, celle de droite sans doute plus sur ses gardes : tant de chose se disent dans ces mains qui déforment ces poches… (les potelets sont parisiens, mais reconnaître cet immeuble couvert de bois …)

oxymore.

Bon dimanche.

 

Share

2 Comments

    les deux femmes sont indisciplinées, ne nous regardent pas, s’amusent

  • Les potelets sont-ils spécifiquement parisiens ? J’en doute…

Laisser un commentaire