Pendant le weekend

Cinq neuf cinq cent cinquante quatre

 

l’entraînement à l’anglais continue (en dvd « RainMan » BarryLevinson, 1988)(je le confonds avec Norman Jewison, celui-là)(peu importe l’anglais rentre) promenade à Belleville et état des lieux de la rue Denoyez (ici même, il y a quelques années officiait le général Instin et sa troupe) (on fera quelques clichés un de ces jours de ces horreurs qu’on nous impose)

E. m’a offert un perrier (3.5e à la verse…) (merci E.) aux Folies, on a  parlé de son départ imminent

de son retour suivant assez proche

puis de son re-départ, au fond de l’image le plus bel immeuble du monde comme on sait

au premier plan, les petits immeubles qui vont sans doute aussi être détruits par cette municipalité de maçon pour faire du neuf tout pourri comme elle sait si bien en faire (ici on résiste pourtant)

Toujours en lecture de volumes sur Venise (saudade garantie) (on exporte, on acculture, on décalque…) mais la rédaction du texte a commencé, le repérage des lieux des images aussi. Deux autres chantiers (l’un sur les lieux des films de Jean-Pierre Melville, l’autre pour un article maison(s)témoin à paraître demain si tout va bien) (un travail copieux)

Je dispose d’un numéro de siret tout neuf classement ape défaillant (« activités de santé humaine non classées ailleurs » – 8690f – 7022z est plus approprié – on fera une lettre t’inquiète pfff – n’importe quoi) et je me suis fait couper les cheveux (8e avenue Parmentier) tandis que G.revenait de son périple étazunien.

 

 

Share

3 Comments

    et nous en attente

  • La rue Desnoyez, qui est devenue un lieu touristique (ici, « l’art street » !) sera peut-être un jour… « nettoyée » (on appelle ça une litote) !

  • @brigetoun : on espère ne pas décevoir…
    @Dominique Hasselamnn : c’est le cas en effet…

Laisser un commentaire