Pendant le weekend

MD & C 10

 

MD & C (Melville, Delon & Co)  est un feuilleton pendant le week-end librement inspiré du blog nourri par Yannick Vallet, lequel prévoyait de remonter en octobre la route empruntée par Corey dans le début du film « Le Cercle Rouge ». 

 

Dans le recensement des lieux apparaissent les bouches du métro Télégraphe (la bouche en réalité – si on peut dire – dans le film) (d’avril à septembre cette année-là j’y prenais -mais rarement – le métro – en mai naissait E. – la ligne court à Châtelet par la place des Fêtes et République (et Belleville), le domicile (on ne sait pas bien s’il s’agit d’un domicile, ce serait plutôt une cache, un réduit, une antre) du Samouraï (dans l’autre sens, une station plus loin – porte des Lilas – on croisait le poinçonneur, avant le temps où  cette maudite régie installa sur ses quais des portillons inhumains – il doit bien y avoir un cimetière de ces objets-là (la guérite de Gainsbourg – on passe on ne le regarde pas – la clé qui servait à fermer les portes de la rame…j’en passe ), quelque part dans nos mémoires)

ici en 2008 (le magasin d’optique, les deux femmes en voile, le type qui sort du métro) là un peu plus tard

le magasin d’optique (et les garages à l’arrière) a disparu (il a migré en face dans le 20), on a posé là une espèce de résidence (intitulée « les jardins de Belleville », il s’agit d’une maison de retraite pour personnes âgées dépendantes – à partir de 3013 euros par mois; 98 lits) (on fait dans le tourisme tu vois) (les affaires sont les affaires), la boulangerie a changé d’aspect – si on avance un peu plus loin, le bar qui fait le coin – « au métro » ou quelque chose – « Le télégraphe » – a opté pour des photos de stars pour sa décoration)

c’est en haut de ma rue, les autres entrées sur l’autre rive, arrondissement, trottoir

le magasin d’optique a migré, au fond de l’image si on regarde bien, on découvrira le cimetière où repose (comme on aime à dire) Louis Gaumont (c’est le quartier du cinéma, les studios des Buttes Chaumont ont vécu, etil n’est pas indifférent qu’il se nomme Amérique, vu le pedigree du réalisateur)

troisième accès matin d’été sans marché, trop de feuilles aux arbres pour découvrir les châteaux d’eau posés là

ici au printemps, on voit l’ombre gauche cadre derrière l’arbre, le lieu d’où Chappe envoya ses signaux à Montmartre (le film de Pierre Etaix pour la commémoration des deux siècles de 1789, il me semble j’ai oublié, j’ai tout oublié) (de ce côté-ci de la rue, quartier Saint-Fargeau).

 

La suite au prochain numéro (qui sera le pénultième).

 

 

Share

3 Comments

    La politique robotisée en vient à flouter l’affiche au-dessus de la bouche de métro (première photo) alors que l’enseigne « Optique Muller » (c’est pas de la pub pour les aveugles) apparaît nettement – test de vue ? – partout…

    Bref !

    Quartier qui a, en vrai, gardé son charme (et son cimetière de guingois)…

  • ah le prix des maisons de retraite ! une raison de plus pour ne pas en envisager la possibilité… trouver sortie

  • @brigetoun : on tient et on tient bien…!
    @Dominique Hasselmann : les hauts de Belleville, magnifiques…

Laisser un commentaire