Pendant le weekend

23 janvier 695

 

deux photos de l’attente sous la pluie (quarante jours quarante nuits – il pleuvait fort sur la grand’route) (se souviendra-t-on de quand auront débuté et ce déluge et ces pluies à répétitions, ces 14 degrés en plein janvier ?  on les prédisait depuis quelques lustres pourtant…)

beaucoup apprécié la rixe qui a opposé la horde des tenants de l’un des poids plume à l’autre, dans cette ville de Levallois (à l’édile du même tonneau que le petit à talonnettes dont il est l’un des supporteurs – on peut espérer qu’ils se retrouveront sous les verrous, peut-être, bientôt – bien que ce ne soit à souhaiter à personne…) samedi soir dimanche matin  (ainsi que les paroles de la femme d’icelui : magnifiques) , c’est l’une des raisons qui fait qu’on agonit ce compartiment du jeu de société – une autre, en image, montre le #322, la honte pour le genre humain, et l’effigie arborée comme une espèce de mise en scène de soi-même, obscène et crue (photo volée depuis l’épique, le journal quotidien le plus lu de ce beau pays)

douteux…

 

attente, 24 janvier 2008, 23:54

j’attendais ; au bar, le match guinée maroc, l’un des accoudés « qu’est-ce que tu crois, t’y connais rien, bien sûr que non, que c’est pas la guinée bissau, c’est guinée conakry allez, va te coucher, va  » ; je suis parti quand la guinée menait trois à un juste à temps et le carton rouge pour un coup de pied en traître

Share

3 Comments

    ne reste qu’à appliquer le je suis parti

  • Heureusement que vous êtes là avec votre petit coin de parapluie !

  • Vu que « L’Équipe » licenciait un paquet de ses journalistes : « c’est sportif ! » comme le disait le dernier « Canard enchaîné »… 🙂

Laisser un commentaire