Pendant le weekend

23 mars 753

 

hier il a fallu courir un peu – on n’est pas allé manif mais il semble bien que ce ne soit pas le cas de tout le monde, et c’est tant mieux – cette image déjà piquée à l’image sociale

(#325) on a entendu nano 1 plus menteur que jamais (si possible… avec aplomb, peut-être, et sur la chaîne de son pote, sans doute, mais quand même : un arracheur de dents) mais courir par ici

alors que sur le toit du théâtre s’échinaient ces deux êtres

(on les discerne à peine) il faisait gris beau hier, tenté une percée dans une librairie mais ça a été fiasco (sauf pour cette image-là – qui complète une série « Huit et demi » assez étoffée)

continué à courir par là

croisé la tête d’un chef d’Etat (si, si) dans son état normal avec sa poule (on ne parle pas de qui vous savez) (les visages alentour dans leur plus parfaite hypocrisie – comme c’est amusant n’est-ce pas)

envie de vomir, malgré tout, heureusement des images plus agréables à regarder, ici ce photographe qu’on aime assez (le livre vaut quand même son pesant d’argentique)

et puis en fin de journée, cette conférence au collège de France de David Graeber (chemise rose), anthropologue du travail et de ses conséquences (ici avec Alain Prochiantz (c’est le chauve : introduction magnifique) et Philippe Descola (barbe blanche) qui invitait) qui nous a parlé des « bullshit jobs » (boulots de merde) lesquels, semble-t-il, occupent près de la moitié de nos semblables… Lumineux

on va aller bosser le coœur tranquille quand même…

 

 

7. 5 douzaines, dit-il, 22 mars 2008, 19:42

toujours les mômes, les gens propres sur eux, les jeunes couples comme on n’en fait plus : si, on en fait encore, 25 et 27 berges, lui informaticien elle bibliothécaire, charmants, gentils, amoureux : j’ai lu le petit bouquin de Pouy « mes soixante huîtres » pas pu m’empêcher de rire (avec eux, à un autre propos)

 

Share

3 Comments

    et on nous promet que si sommes sages, si acceptons bien, les jeunes (ou moins, nos successeurs quoi) auront droit à des bullshit jobs, c’est pas beau la vie..

  • Ce devait être une bien belle conférence (j’aurais dû y aller) : j’avais écouté avec intérêt et plaisir David Graeber sur France Culture l’autre matin.

  • La tête de Stéphane Travert… un sachet de glyphosate dans sa poche sans doute…

    Et le Chef avec sa poule, entouré par sa basse-cour : beau tableau « campagnard » digne d’une photographie à l’accent pétainiste (on préfère nettement Brassaï)… – La France, elle, ne ment pas ! 🙂

Laisser un commentaire