Pendant le weekend

25 mars 755

 

 

c’était la foire (il y avait du monde) dans le petit pavillon des vétérinaires, devant, il y avait cette installation avec des arbres des sapins, de l’eau des chants d’oiseaux (apparemment si j’ai bien compris – mais non, je dois avoir faux encore, là – c’est fait pour faire peur et prendre conscience du vide abyssale de nos vies maudites par la technologie/cratie, j’en rajoute – mais c’était juste beau…) (jt’aurais bien mis un lien, mais le site de la rotonde des vétérinaires n’est pas à jour – bof) (le site du collectif quand même ici) (l’installation nommée Absynth qualifiée de monumentale sera présentée à Ardenome grenier à sel, à Avignon, du 31 mars au 3 juin)

je dois être imperméable, n’importe… Le soir ça a été cette merveille à la Maison de la musique de Nanterre (grâce à apap qui avait indiqué cette venue)

Melingo en grande forme, clarinette et toute petite guitare chose à six cordes : magnifique

on est revenus joyeux sans savoir que c’était l’heure d’été qui nous attendait – n’importe, je suis imperméable – arrivé là, je vois que François Bon a publié cette vidéo des dix ans de publie.net ce qui, aussi, fait chaud au coeur.

On continue à lire et écrire à quatre mains (mais je suis nettement distancé : tant pis, je lis, et ça prend forme; on verra bien)

On va aller bosser pour la peine (retourner à la foire, n’importe je fais mon boulot).

 

 

2. des conneries, 25 mars 2008, 23:28

j’ai fait des conneries avec le ménage des mails, j’ai « archivé » et puis voilà.. gros jean comme devant ? Oui bon bof… aujourd’hui le ban et l’arrière ban, les femmes parfumées atourées enbijoutées, les hommes chaussurés noirs cirées en miroir, les courbettes, les « monsieur le … » ou « madame la…  » tous à se reconnaître, là, je t’en ficherai moi : m’est revenu « veste à carreaux ou bien smoking, un portefeuille dans la tête » : le vieux Léo, Jean Roger Caussimon, et elle, Catherine Sauvage…

Share

2 Comments

    mystères de la nuit…

  • le seul souvenir de la maison de la musique de Nanterre (et oui les moments choisis par Fraçois Bon) plaisir itou, sourire – our le reste décidée à rester à côté du jour, dans un autre espace et autre temps

Laisser un commentaire