Pendant le weekend

6 avril 767

 

café avec l’Employée aux écritures, une photo des todoliste empruntée par l’amie de tentatives pour ses ateliers (la 230 paraît-il) (avec plaisir), saisie mais fiasco de séminaire, saisie encore à nouveau, et oubli des pièces administratives (je fatigue, pas à tortiller – recherche d’un dentiste, boule en brique sur l’estomac, genoux grippés et dos en capilotade) (j’en suis à la page 230 lecture) (l’ordinateur pas de nouvelles – les images difficiles, les mots encore plus) mais cependant croisé ceci (les deux titres offerts pour mes sept ans par mon père qui se trouvait alors outremer)

(voilà que le blog déconne à présent – on verra, mais sans machine, comment voulez-vous qu’on travaille ?) (j’ai une pensée pour les employés d’une grande wtf marque de distribution à qui on propose (en bons d’achat, quelle honte et quel cynisme écoeurant) cent cinquante euros pour arrêter une grève : pendant le même temps, les actionnaires sont rétribués (en bons d’achat ?)plusieurs centaines de millions d’euros – les impôts sur ces revenus-là sont, par la grâce de cette merveille à la tête de l’Etat, ramenés à rien-  et par ailleurs plusieurs centaines de millions d’euros aussi sont versés à cette entreprise dans le cadre du contrat Hollande – merci qui ? son ministre des finances, créateur de lignes d’autobus – c’est beau non ?) (la pourriture n’a pas de limite) arrivant sur le quai

puis le soir aller chercher la bio à Marcel (table ronde) et quatre romans de Roth (omnibus quarto)

20. c’est plus la pause, 9 avril 2008, 09:53 (il y a eu pause au journal)

ce matin, sept heures traversée de Paris, Belleville-Tuileries-Neuilly : ma mère qui tient sa canne de ses deux mains bronzées, son manteau beige foncé comme ses cheveux, ma soeur qui s’assoit devant, elle derrière, les Champs Elysées, Proust enfant qui passe, le souterrain, les tours au loin, la clinique, elle sort de la voiture, grimace la douleur, je l’embrasse, j’embrasse ma soeur, je reviens, Belleville, puis Aubervilliers, les mots bleus

Share

2 Comments

    j’avais loupé cette pourriture

  • Tintin sous verre, ça fait un peu musée…
    Vu passer hier notre président (il me semble) dans son cortège de voitures fumées (ça tue, à la longue, paraît-il), sur le pont d’Austerlitz. Soleil fin de grève…

Laisser un commentaire