Pendant le weekend

20 mai 811

 

 

on a à continuer (on se demande pourquoi, mais aussi la question est inutile) (aller dans les rues et goûter au printemps – fond de l’air frais – les deux tiers de mai passés dans l’inconfort, le livre parti en lecture – on n’attend rien, de rien, on n’attend rien du tout) capter un instant

 

puis en capter un autre

entendu Asia Argento en son discours de Cannes, lu le palmarès doublement palmé d’or, avec plaisir du fait du prix reçu par Alice Rohrwacher (la soeur d’Alba) dont j’avais tant aimé « Les merveilles » (2014) – c’est celui du scénario, tant mieux, le film Lazzaro Felice (Heureux comme Lazzaro) qu’on ira voir sans doute – et puis regarder un peu la vie se mouvoir -le fond de l’image est une allégorie de la psychanalyse – comme on aime – le tag dit « alone » en caractère affectés – l’assurance des tons plus les deux personnages, plus les ombres et les leurs, plus ce qu’on ne voit pas quand on prend –

ce matin, il fait beau à Paris

 

5. trou, 20 mai 2008, 21:10,

à 8h45 je me suis souvenu de la conférence/séminaire donnée par Annie Thébaud-Mony qui débutait à 8h30 à l’autre bout de la ville. Merde

Share

1 Comment

    très belle la dernière photo
    et le trou me console 🙂

Laisser un commentaire