Pendant le weekend

22 mai 813

 

 

il manque quelque chose à la rue – c’est le boulevard qui va de Barbès à Stal – se nomme Rochechouart (du nom de l’abbesse de Montmartre – de 1707 à 1717 – Marguerite de Rochechouart de Montpipeau (1655-1727) me dit Hillairet, intarissable) – c’était posé au mur du théâtre des Bouffes du Nord

pas complètement certain que ce soit celle-là, mais ce n’est pas du tout impossible et revenant du ciné samedi peut-être bien

il se peut que quelqu’un se le soit offert. Je ne sais, je passe. Cette image aussi de l’animal qui offre un regard face camera – il se trouve assis près de la place du (sinistre mémoire) Triangle, à Osaka (je crois qu’il recommence aujourd’hui soleil levant), dont on a une idée de l’histoire dans le tour du monde virtuel de l’ami Olivier H.

On ne voit pas le regard, il me semble, mais il est sur l’image.
Lecture Nuit turque (Philippe Videlier folio 4572), Paris sans le peuple (Anne Clerval, la découverte), La fille de mon meilleur ami (Yves Ravey, minuit)

au ciné L’homme qui tua Don Quichotte (Terry Gilliam, 2018) magnifique (baroque) (Jonathan Price plus Adam Driver plus l’histoire: magnifique)

 

1. portable et le reste, 21 mai 2008, 21:36

on a tiré le portable de ma fille ; j’ai rencontré une nouvelle enquêtrice ; on a enregistré mon résultat de 2008 à l’Urssaf ; on a mangé des pâtes et du saucisson

7. vivant, 22 mai 2008, 21:01

heureusement, il y a la musique. J’ai fini la biographie de Nicolas de Staël, entouré environné des durand-ruel, vollard, kahnweiler, loeb (ce sont tous des marchands d’art) et j’ai pensé à ses à plat et autres contrastes impressionnants : s’il faut ainsi finir (il s’est jeté du haut d’une tour) est-ce que son art en valait la peine ? Je dis non.

Share

1 Comment

    me confirme mon envie de voir le Quichotte, reste à me mettre en mouvement 🙂

Laisser un commentaire