Pendant le weekend

2 septembre 916

 

ils sont rentrés (comme tous les ans : les autos klaxonnent aux feux rouges, les piétons courent, les élèves s’harnachent) un septembre ensoleillé (on oublie les turpitudes de dany le rouge chroniqueur de football – comme le vent peut tourner c’est magnifique – on espère qu’il aime les couleuvres) peu importe, on va aller au marché légumes promenades – E. a trouvé un appartement, c’est tant mieux, elle m’envoie une image de lion, mais je ne peux la poser – je n’y arrive pas, bof –  ici une image en retour à celles de l’ami Olivier Dreamlands

dans le métro de Tokyo, et ici à Macon (united states of america)

au cinéma Burning (Lee Chang Dong, 2018) (j’ai préféré Poetry (du même, 2010) mais il y a toujours et des plans et des narrations comme on aime (un peu long peut-être, mais moins (@DH) que le Poirier sauvage…)

(une troisième image, pour la route : la mer, du côté de Mimizan

)

 

7. les courses, 2 septembre 2008, 23:37

la vitre avant gauche de la voiture, les chaussures à ressemeler, la pile du réveil à aller changer, l’empreinte de la nouvelle dent à saisir, les coups de téléphone, les avis des médecins, les sorties de route de mon frère, celles de ma tante, le vent heureusement, la pluie ah tant mieux, et le sourie de E. qui retrouvé une de ses amies : journée chargée normale

Share

2 Comments

    même juste un peu moins beau que Poetry cela reste désirable

  • Un peu de mer comme un souvenir horizontal…

    Oui, la durée d’un film : tout dépend de tellement de choses, elle ne devrait pas être affichée à l’avance ! 🙂

Laisser un commentaire