Pendant le weekend

26 octobre 970

 

 

hier, c’était cinéma (« Nos batailles » (Guillaume Senez, 2018) : magnifique, sensible et inspiré – direction d’acteurs (les enfants tellement attachants, les autres aussi Laetitia Dosch et Romain Duris éclatants, Laure Calamy resplendissante…) et mise en scène extra – ne pas manquer diraient les canards) dans une salle de Saint-Lazare (les 5 Caumartin) : une honte – écran timbre poste (salle 40 places) courbe bah tant pis, mais l' »avant-programme » écoeurant (un peu du même style que celui qu’on peut trouver dans d’autres cinéma dits « indépendants » comme (de nos jours) L’Arlequin) en boucle trois fois de suite les mêmes images d’annonces de films – immonde – trois fois, la même chose, parce que on ne comprend pas bien au début ça passe trop vite (on se croirait sur la chaîne d’info en continue dont le nom même donne envie de vomir), puis le petit mineur idiot et ses publicités navrantes et puantes, puis à nouveau (mais une seule fois, dieu merci comme disait ma grand mère) un montage de films annonce qui reprennent les choix du livret distribué à l’extérieur.

En sortant, les travaux de Paris

ici l’église de la Trinité floue, les travaux de Paris l’immobilité des autos – on voit qu’il n’y a personne, elles sont coincées ailleurs – catastrophique mais c’est pour le bien être des urbains, il faut le croire – on a pris le bus, un jeune type s’est installé à l’arrière de tout son long sur les cinq sièges, avec sa boite de bière, rotant, chantant casque aux oreilles, crachant par terre « ah mais c’était pas sur votre femme m’sieur » et « j’ai des bas de contention  je ne peux pas plier la jambe » et de rire, puis lorsqu’un autre que lui veut s’asseoir « ah pardon frère, jt’avais pas vu, je ne peux pas plier la jambe frérot tu comprends… » cette idée de nommer frère d’autres que son propre frère, ignoble…

Pour le reste, le deuil un peu, les gens beaucoup (par exemple un capitaine de vaisseau sous-marinier qui adore tout ce qui est science ou cette transclasse – 71 ans, qui a fini secrétaire générale d’une administration centrale maîtrise de droit administratif alors qu’elle ne possédait comme bagage sortant de l’école que son certif – et d’autres encore, celle-ci « ah non aujourd’hui ils m’ont trop saoulée, ils sont allés là-bas mais moi ça m’a dégoûtée » note dite « de satisfaction » : deux-  adorables).

 

Share

1 Comment

    le monde me fatigue
    et puis parfois j’en souris ou mieux je cueille de quoi sourire ou un sourire tout simplement
    alors on affermit le pas, un temps

Laisser un commentaire