Pendant le weekend

31 octobre 975

 

 

ce n’était pas encore la sortie pour votre serviteur, mais ça n’empêchait pas les gens de s’en aller – il y avait cette lumière qu’il (m’)a fallu tenter de capturer

puis je m’en suis retourné faire mes questionnaires (à force de bosser, ils s’entassent, pile ici, piles ailleurs – la première des choses, les regrouper, les classer par ordre chronologique, les numéroter en continuant la suite des précédents – qui étaient ceux des vacances) (il y a ainsi, dans chacun des travaux qu’on entreprend des tâches à affermir et à réduire et à recommencer encore et toujours) : aujourd’hui ils étaient nombreux (dans ces jours de presse, l’hystérie semble s’emparer des enfants qui hurlent, pleurent, rechignent refusent d’obtempérer crient leur haine ou leur fatigue – parfois, ce type de comportement se résout par une gifle, ou un blessé – ou une, évidemment : dans ces âges, ils et elles sont tout autant téméraires) – on a croisé un ingénieur en moteur de chez Air France toute sa carrière, « quarante ans de maison, ça changeait de moteur tous les dix ans c’était formidable j’ai adoré mon métier », une prof de biolo (SVT) et ICN (ça veut dire informatique et création numérique, mais oui madame) puis on s’en est sorti (ouf – demain dentiste : au secours) il y avait là les lumières bleues que j’aime assez

les mêmes

mais l’ambiance était plus à la nuit

et avançant, outre ce petit bleu, il y eut ce vert

(un homme promenant son chien passe, comme de juste) qui m’était apparu magnifique

au cinéma « Cold war » (Pawel Pawlikowski, 2018) (tellement inutile – mais l’utilité n’est pas une aune à laquelle mesurer qu’on peut aimer ou pas un film – je n’aime pas ce cinéma-là, maniéré, esthétisant et des acteurs sans charisme) (un (ou le) personnage principal, la musique, ne marche pas, et si ça ne marche pas, elle ne risque pas de gagner contre l’amour) (il nous avait déjà pondu un « Ida » il y a peu, dans le même noir et blanc qui veut sans doute signifier quelque chose comme le passé) (pff) (et ça a obtenu un prix de la mise en scène à Cannes cette année – comme quoi, le jury – on va garder son calme, mais enfin déjà que le grand prix était un peu très léger (Blakkksman, Spike Lee), mais le prix du scénario oui (« Trois Visages », Jafar Panahi) et même qu’on ira voir l’autre , ex-aequo (« Lazzaro felice », Alice Rohrwacher) – enfin brisonslà, et parlons d’autre chose.

Je n’ai pas reçu de réponse de madame Annette Wieviorka après ma lettre lui demandant pourquoi elle ne parlait pas du film  « Shoah » (Claude Lanzmann, 1985) dans sa postface au magnifique « Et tu n’es pas revenu » de Marceline Loridan-Ivens (c’est d’une impolitesse) (mais ces gens-là répondent rarement – ceux qui sont connus médiatiquement veux-je dire : ils sont tellement occupés, tu comprends bien) (bien sûr, oui); je lis un peu « Description d’Olonne » (sans majuscule – Jean-Christophe Bailly, Christian Bourgois 1992) et un peu plus « Laterna Magica » autobiographie d’Ingmar Bergman (Folio, 2238, 1987)

Share

Laisser un commentaire