Pendant le weekend

49 novembre 1025 ((petit) carnet de voyage(s) 108 ter)

 

 

contraintes et poursuites interrompues du journal pour cause de pannes de connexion, fréquence, quelle heure est-il ? on se souvient des choses passées souvent – ici dans le couloir, tout en allant saisir

avant hier, puis hier déjeuner avec l’ami libraire là où il prodigue cours et savoirs (pizza eau – j’ai invité – raviolis aux cèpes vin- cafés) avant le trajet qui passe au pont Cardinet de mémoire ferroviaire et chaixienne

tout cela a bien changé – c’est moche, en effet mais ça l’était déjà – l’emprise de la wtf société nationale réduite par la construction de l’immense tribunal aussi

ici le poste B de Saint-Lazare la gare qui semble le supporter – on passe, on avance les couleurs du train, pimpantes, avancée vers le Val d’Or ou quelque chose (j’ai du mal avec cette géographie, les quartiers cossus, je n’y vais guère – je me souviens qu’y logeait un dentiste de connaissance lequel abondait une Sofica, que j’avais été voir un jour d’études cinématographiques, je crois qu’une cousine vit là – ou alors je me trompe ou alors ce n’est que sa mère ou j’en sais rien – mais le voyage de juillet soixante quand même) le pont d’Asnières quand même aussi (au fond, le bâtiment qui va)

puis on arrive

c’est joli, cette découverte (à droite cadre, le bâtiment qui va bien, merci – entre le chantier et la tour Eiffel, celles du quinze bord de Seine, puis la Montparnasse qu’on devine)

la veille dans le bleu il y avait ce transporteur géant (j’allai chez le dentiste me faire ôter deux dents gâtées – « bombes à retardement » disait-il – geste précis rapide et indolore – antibio et analgésikodéiné c’est pourquoi le château Lapompe au repas)

(kérosène détaxé – j’adore les voyages mais ça va être fini (ou alors je suis complètement intoxiqué) il y a quinze ans on disait moins souvent moins loin moins longtemps  et depuis les chose croissent et le mur semble se rapprocher)

dans un autre registre, l’atelier d’hiver qui prend la nouvelle en point de mire ou d’attache je je ne sais pas bien – j’ai cherché « Plume » de Michaux, j’ai lu regardé entendu je ne sais si j’y vais – (apprendre technique et passation et tenter de savoir le point creux là où on ne sait pas qu’il faudrait creuser, c’est une affaire entendue depuis quarante ans – je me souviens des listes de ces images que je faisais, avant d’entreprendre le long cours jamais entamé) (un exemple au hasard : demain mes soeurs tapent six neuf) on verra

au cinéma Loin des hommes (David Oelhoffen, 2014) les prémisses de la guerre de pacification dans un département français d’alors l’Algérie « du désert à Blida » disait l’autre – Viggo Mortensen (plutôt bien) et Reda Kateb (bof – fait penser à Charles Bronson) pas si mal mais une caméra folle et pénible

 

 

Share

3 Comments

    oui c’était moche le quartier du Pont-Cardinet et en plus c’était noir… souvenir d’enfance donc je l’aimais bien tout de même

  • @brigetoun : le square des Batignolles est encore là – vers Brochant, c’est encore Paris mais plus à l’ouest… merci du(des) passage(s)

  • Ces avions avec leurs traînées (amusant, le complotisme qui s’y colle)…

Laisser un commentaire