Pendant le weekend

Atelier hiver 18-19. 6

Il ne faudrait pas croire que les choses sont simples – il s’agit des signes, et cette image m’est revenue à l’esprit – j’ai regardé à nouveau, puis relu, recherché mais non, elle n’apparaît nulle part, sinon probablement dans certains rêves… Je la pose donc ici en illustration avec ou de la proposition 6.

L’incrédulité de Saint-Thomas, le Caravage

Le truc qu’on fait sans s’en rendre compte, une convention, une façon d’expliquer en ne disant rien mais en montrant, que le mot n’est pas celui qu’on emploie mais plutôt quelque chose qui aurait un autre sens, ça emporte le lecteur – on pourrait aller par là, le lecteur la lectrice, qui lit et le bazar, d’autant qu’on sait à peu près qui va lire, on a fait le compte cent onze je ne sait plus quand deux tiers de femmes, réflexive se tenir sur la posture ou discuter de ce signe, ici, là, ailleurs mais non – ça crée une connivence, on se comprend {du coup} – on ne les voit pas mais elles y sont – comme les choses toutes faites les « du coup », les «  en même temps » les « en mode » – faire le compte des petites ouvertures créées faites opérées pratiquées produites posées mises là sans qu’on s’en rende complètement compte, il y a cette façon de penser un peu comme une porte, « il faut qu’elle soit ouverte ou fermée », les proverbes les salades les développements mais il faut que l’autre, celui (celle) qui lit – il faudrait commencer par celle (celui) qui lit – il faudrait faire en sorte que le lectorat (c’est mieux, mais c’est lourd) comprenne sans qu’on ait besoin d’expliquer un peu comme lorsque la comptable au téléphone demande tout à trac mais est-ce que vous avez payé l’i-esse et que la réponse ne vient pas, il s’agit d’une femme assez grande et noire, elle reçoit dans un cabinet assez huppé du boulevard Malsherbes non loin de l’étude du notaire et de l’appartement de Bertrand Tavernier – à chaque mot, chaque trappe, chaque déviation, on se relève et on continue – elle se nomme S. : un autre exemple, ne pas citer son prénom alors qu’elles sont fort nombreuses à le porter (je me demande si une des lectrices le porte et je referme) ou Esse le dire est-ce ? Est-ce que ça suffit ? C’est Suzanne, en vrai (et i-esse, c’est l’abréviation le raccourci ou l’acronyme de « impôt sur les sociétés » – i esse esse si tu veux, mais ça va plus vite i-esse et comme c’est le but, d’aller plus vite…) . Je me suis perdu, je voulais en parler et puis j’ai dévié, un autre chemin s’ouvrait et je l’ai suivi, je n’ai pas posé Moondog ni sa lamentation de l’oiseau, version étendue – aimer ce que tout le monde aime, les mêmes auteurs, les mêmes films, les mêmes artistes et avoir de ce fait des sujets de discussion, savoir mener une conversation et reprendre « au bond » un mot, une évocation, une musique pour entretenir le flot des paroles, le flux des mots des images des sons des signes, elles vont par deux, ils vont aussi par deux, ouvertes puis fermées – si on commence par le féminin, on ne peut pas inclure le masculin dans cette histoire-là, on est bien emmerdé c’est le sens du truc – c’est parti de cette affaire de journée de repos (on dit {c’est « free »}) et du coup tout le monde comprend – enfin tout le monde c’est une façon de parler, tout le monde qui comprend comprend, ce serait plus juste celui (ou celle) qui ne connaît pas l’anglais par exemple ne va comprendre s’il lit (ou elle évidemment), si elle (ou il) l’entend, elle (ou il) comprendra peut-être c’est frit (tu vois, je pose le féminin, et ça change le sens du truc : c’est sans doute qu’elle (ou il) est un peu con pour ne pas comprendre – ou alors seulement exclu(e) et c’est l’important aussi : si tu ne comprends pas tant pis pour toi – ça manque de générosité d’abord puis ça grouille dans son petit marigot avec ses connaissances et ses amis, interprètes eux-aussi de la partition qu’eux-seuls comprennent) : les deux points du réveil verts sur fond noir qui clignotent, la chambre (je suis revenu, me voilà), ouvrir et fermer, rien ne se passe jamais – mon père avait cette façon d’adorer les œufs frits mais de n’en manger jamais – il était malade et ça lui était interdit comme le sel ou d’autres aliments, maintenant je ne m’en souviens plus bien et il fallait sans doute que les choses se passent, se déroulent et s’écrivent à la fin du mois de janvier comme s’il s’agissait d’une date anniversaire, anniversaire de quoi, je te le demande mais je le sais – je ne le demande pas, à personne – c’est plus simple comme manière de s’exprimer, l’adresse à la deuxième personne du singulier, mais c’est familier et instaurer cette familiarité avec l’autre (c’est bien, ça, l’autre, ça vous a quelque chose de neutre, de terne peut-être mais de neutre et sans genre et c’est bien, ça) l’instaurer a quelque chose de malsain de fortuit de déplacé, ou alors je me trompe et je pars dans une autre direction – il se trouve que le fait que la journée soit libre a une certaine influence sur l’état d’esprit de ce type, là, dans son peignoir, devant la baie du studio qu’il loue pour dix jours, la bouteille qui n’est pas entamée posée sur la petite table en rotin et le soleil qui brille tandis que les chiffres – le fond est noir, les chiffres verts et entre le quatorze et le zéro un, deux petits points clignotent, toutes les secondes ou toutes les deux secondes, c’est comme ça, le réveil, ça clignote, ça clignote – les chiffres du réveil ne changent que peu, rarement, à espaces réguliers, doucement, les poings fermés dans les poches du peignoir – en éponge, dans les beiges – il regarde et se remémore cette soirée à l’Arlequin, un endroit qu’il n’a jamais vu, où il n’est jamais allé, mais où le père de son père – son propre père à lui, lui malade de cette façon, les œufs frits, le sel – était assis devant un couscous sans viande, et à ce moment la porte du café s’est ouverte et le père de son père s’est retourné vers la porte d’entrée, devant lui le couscous et les légumes une légère fumée les pois chiche et l’harissa le verre d’eau quatre ou cinq amis, juifs noirs arabes tout ce que tu veux et par la porte d’entrée, qui vient de s’ouvrir à la volée, des hommes en arme

Share

2 Comments

    un moment de solitude dans une chambre quiète à Toulon : un rien très bref et très évanescent, mais pas tout à fait rien puisque rien n’est rien

  • @brigetoun : welcome back !! (vous étiez devant la mer, la bouteille non entamée ?:°))

Laisser un commentaire