Pendant le weekend

Atelier 18-19 . 7

Surtout de la musique – quelque chose qui rappelle quelque chose d’autre : Catherine Ringer aux Buttes Chaumont ; Bernard Lavilliers au théâtre de la Ville ; Moondog au croisement de la quarante quatrième rue ; la vendeuse de violettes de la place de la Comédie Française ; la guitare, les cordes achetées à la Samaritaine ; la musique, surtout ; la musique comme dans cet appartement de Villiers-le-Bel, les sandwichs aux œufs brouillés, la chanson, Oyo qui disait « Pierre ta chanson » ; je voudrais travailler encore mais je ne dispose plus de stylo ni de bloc note, cahiers ou carnet; les mots du séminaire, je les prends sur le téléphone ; cet été, on a refait les peintures du salon, on a installé la table de son côté blanc – attends je regarde – je prends la photo, l’ancienne dans l’appareil, la nouvelle, le tout en filigrane dans l’article du billet de journal – je m’attendais à retrouver la proposition, mais elle n’y est pas – pour retrouver les oloés croix et bannières – peu importe, avance – dehors il fait trois et à Chicago moins trente, hier il y avait sur le mur de la rue un dessin collé, une légende «  qui pour nous protéger de la police ? » en rouge sur fond beige – yeux et mains et pieds arrachés, merci qui – quelle image, quelle histoire, quelle musique ? – il y a de la lumière électrique, sur le clavier il y a un morceau de papier orange collé où j’ai écrit le mot de passe de cet ordinateur de chiotte – il y a M qui chante – Mathieu Chédid dont on aimait tant la grand-mère – lui aussi, comme son père – Anne ma sœur Anne – une histoire de famille, Family Plot le dernier de Sir Alfred l’un de ses pires – un peu comme Eastwood, aujourd’hui, c’est grève, j’en ai averti le comptable qui n’a pas relevé – oublié les deux tirets pour faire plus joli – on s’en préoccupera en relisant – en enlevant toutes les scories comme celle-ci sans doute – il faudrait acheter une paire de chaussures, on a rendez-vous au coin de la rue de la Pépinière et du boulevard Haussmann (deux s, deux n) (ce livre est mort dans l’incendie, comme des milliers d’autres et crois-tu qu’un jour je m’en relèverai ?) – il y a(vait) « Une chambre à soi » que je préfère – il y a l’omnibus offert par E. que j’ai eue hier soir au téléphone – je décrirai bien l’image avec la petite exposition qu’il y a là, aujourd’hui c’est grève mais pas d’écriture l’écriture ne fait jamais grève et pourtant n’est-on pas solidaire de ceux qui la font, et ne la fait-on pas soi-même ? Ce qui est difficile, c’est la confiance, c’est ça – sans doute parce qu’il ne se passe jamais rien, par exemple j’irai au Piano bar le dix-huit mais pour quoi faire ? Je marchais dans le garage me souvenant des turpitudes de Carlos, tout en me disant « il est à plaindre quand même » et j’ai glissé, je me suis étalé, cogné le coude, relevé pestant sur l’âge, tandis que la porte s’ouvrait automatiquement, et de la même manière hier, glissant chaussures neuves à quatre vingt dix neuf aux pieds, sur la hanche ce coup-ci, je tombe encore, je tombe pensant à la fracture, à la mort – à la petite exposition qui comporte un petit âne tenu d’une ficelle bleu clair sur laquelle figure une espèce d’oeil turc comme ils aiment en mettre partout (de Larnaca) (grecque donc – pour éloigner le mauvais, sans doute) (comme ils aiment en mettre partout), il y en a deux, d’ailleurs, de ces petites turquoises en plastique, plus un petit lion qui vient de Liège il est aussi en plastique beige, un autre en imitation bois, de Singapour, un petit homme genre cowboy en métal doré de Liège aussi, et le petit cheval qui vient d’Héraklion – quelques cailloux en provenance de Skyros, cet été, j’ai fait tourner Moondog, relancer en condition peut-être, j’ai regardé dehors – il n’est pas six heures et il pleut – et les livres, tous les livres, le dictionnaire de 1986, illustré, le carnet des cinémas,le sac de médicaments, les restes, les cendres, les rebuts, il y avait Antonio Lobo Antunes dans le poste, évidemment insupportable, il est de quarante deux, onze de plus si tu veux voir, il pleut je pense à mon oncle, je pense aux vélos le petit rouge et le grand bleu, et à la rue Camille Desmoulins – il pleut, dis

oloé 06/18

oloé 02/19 (tourné sous-sur exposé)

Share

1 Comment

    BRAVO
    je ne comprends pas… je sais depuis quatre jours exactement ce que je veux dire… j’ai même des phrases quasi prêtes et suis incapable de me décider à ouvrir un fichier et à me risquer
    bon à force de voir ce qui arrive (vous et les quelques uns publiés) vais peut être me décoincer, même si ça doit être beaucoup plus banal que le vôtre 🙂

Laisser un commentaire