Pendant le weekend

11 avril 1037

en partant hier soir il n’y avait pas de métro – ça arrive fréquemment sur la ligne, d’autant qu’ils (ils ce sont les types et les gonzesses qui s’occupent de cette putain de régie autonome inqualifiable alias syndicat àlak aka ils ont encore changé de nom – OSEF marketing de merde) (parfois je m’énerve) (ça ne dure pas) j’ai donc été prendre le bus – je discutai avant ça avec l’Employée aux écritures (on parlait cinéma) et il y a eu ceci devant nous

#341

(je lui colle un numéro d’ordre mais il est déjà dans la collection) (OSEF complètement) elle est partie à pied, je suis descendu dans le métro, y’en avait pas, j’ai pris le bus, je l’attendais

#341 bis

nous sortions de La Petite Lumière où Anne Savelli nous a lu (outre quelques lignes de Saint-Germain-en-Laye, dernier opus) quelques pages de son « Décor Daguerre » (éditions de l’Attente) (il y a eu cette image-là

et cette autre, là

et encore celle-ci, ici

l’arbre de Daguerre

) il y a eu cette image-ci (où l’on reconnaît, outre Mystag le magicien, dans l’image projetée, juste à gauche Anne Savelli de loin, et de dos, en rouge assise l’Employée aux écritures)

puis celle-ci (publiée sans l’accord de AS. mais pour une fois) (derrière elle se ferme une porte de la rue Daguerre)

on a dédié la soirée à feue Agnès Varda – et puis ce fut fini (on a salué Fred Griot et Guillaume Vissac, plus les différentes enseignantes d’Evry) (je crois bien) et on s’en allé tranquillement – belle soirée …

Au sol, j’ai croisé ceci

j’ai pris le RER après le bus puis le métro après le RER puis mes pieds tout en lisant « Amianto Une histoire ouvrière » (Alberto Prunetti, chez Agone, traduit par Serge Quadruppani), l’histoire du père de l’auteur mort des suites de ses expositions à l’amiante (je vais voir à faire un billet à ce sujet)

Share

2 Comments

    Pas de métro pour rentrer : je vous plains (mais là où je ne vous suis pas trop : vous avez pris pour aller prendre le rer ?)

  • @l’Employée aux écritures : le 38 jusque Luxembourg ! (jamais battu, hein…!) (sauf que, comme vous dites, Employée, le RER Passe à Denfert – complètement censuré ça)

Laisser un commentaire