Pendant le weekend

21 juin 1108

 

 

 

j’étais à cette réunion hier – le monde de la culture est devenu mystique (il l’a toujours été ? ah bon) azimuté sur la VR (on ne dit pas la RV tu comprends, ce serait « à l’ancienne » même s’il s’agit de la réalité virtuelle (faudrait savoir mais non c’est les deux ensemble, un oxymore, une merveille qu’on porte sur soi, sur ses yeux sur sa tête un casque, enfin le sommet de l’émotion la plus pure et la plus aboutie – 3D ou 4D ou 5D enfin, c »est comme on aime – et  on dit la VR) (il s’agit de la réalité culturelle des institutions peut-être mais voilà) le matin un mot sur 3 était pour dire la merveille et le bien qu’on sait de la firme de Redmond ou de Seattle c’est comme tu veux (j’ai assez apprécié que les consultants posés là mentionnent le fait qu’ils travaillaient aussi pour l’industrie qui fait au Bourget salon – l’après midi des artistes qui se servent (aussi) de la VR comme moi de d’un couteau de cuisine – à base de dark pc de gamers de cloud et de drive – merci à vous – aussi insupportables les uns que les autres) (je ne voudrais pas devenir un vieux con réactionnaire non plus) (mais enfin j’en prends le chemin en voyant ce genre de bipèdes) j’en suis sorti assez hagard – il y avait un type accroché au fronton de l’église Saint-Eustache

il faisait chaud, j’ai marché croisé ces deux têtes au casque ailé – c’est au 43 de la rue – en effet – un immeuble qui appartient au ministère de la culture

ou à beaubourg plutôt – enfin n’importe, c’est égal, j’ai lu Ambler et les textes de l’atelier – passé par cette image aux cinquante boutons d’or

et le soir en cadeau d’anniversaire (encore merci !) au concert à la Philharmonie (concerto de Brahms, symphonie de Sibelius) (la soliste violon portait une robe bleue) charmant (mais tout aussi mal fréquenté que tout le reste de la la journée) (on rit, on s’amuse, on se parfume on est tellement bien entre soi) (ce soir fête de la musique – trottinettes, baskets t shirt et barbalakon) – ce week end, j’ai peur pour Istanbul et j’entends la guerre qui gronde dans les mots du peroxydé… (je vais aller au cinéma)

(add de 9h14 : ce billet réalisé, écrit et produit et exécuté m’est venue la réflexion idoine et circonstanciée selon laquelle ce n’est pas en crachant dans la soupe qu’on la rend meilleure) (certes – cependant le reste du billet n’est pas faux non plus) (comme quoi, rien n’est gagné – avec mes excuses donc – ça ne va pas tellement mieux non plus jte dirai…) 

Et puisqu’il y est question d’anniversaire (image taxée taillée rehaussée contrastée par mes soins – (c) F.Bon)

 

Share

1 Comment

    oh navrée d’avoir loupé l’anniversaire… peut être que si n’étais pas aussi fermement rétive à la RV ou VR l’aurais-je su ?

Laisser un commentaire