Pendant le weekend

9 juin 1096

 

 

 

il faisait beau hier – quelques fois, la pluie – il fallait travailler – un passage sur les pelouses privatisées du parc – détestables manifestations réservées aux porteurs de billets sur l’espace public – du même genre, la réservation des places de stationnement pour les camions de cinéma – ça défigure à tout va – ça, c’est Paris – c’est Paris aussi : l’épicerie antillaise du boulevard de Belleville – coin Etienne Dolet : une merveille – à dîner une rougail saucisse pour la première fois, avec les haricots noirs de la Bérouette – la souche de l’avenue toujours en place

je passe – je m’en vais en ajoutant une image de l’An 01 (Jacques Doillon, 1973)

il m’arrive de poster des messages, et l’écho s’en tait – je ne sais plus cette image-là – il y a eu un acte trente comme ils disent mais les journalistes n’en disent mot (il faut dire qu’ils sont assez incapables de parler, je reconnais) – à nouveau Montand dans son tour de chant pour finir (on repensera à Bruno Coquatrix pour l’occasion, moustache embonpoint et affaires à la pelle)

Bon dimanche

Share

2 Comments

    sacré Gébé (et Gégé) !

  • le préférais en espoir le Gérard
    et j’aime l’argent quand il sert pas quand il bloque ou pire asservit

Laisser un commentaire