Pendant le weekend

Vendredi 4 octobre 1208

 

 

 

j’ai pris l’autobus après un passage chez Gibert où j’ai acheté « avec armes & bagages » (Enrico Fenzi, Les Belles lettres 2006) – et puisque c’était le 27, j’ysuis monté – il y avait là une femme, on a parlé, elle m’a demandé ce que je lisais, je lui ai expliqué ma recherche sur AM et son enlèvement (« ah oui je me souviens, oui ») – elle portait un chapeau de feutre vert baissé sur ses lunettes de soleil, une bonne dizaine de bracelets d’argent à son poignet droit, une canne m’a-t-il semblé – le bus s’est arrêté sur le quai Voltaire – terminus – on a pris le suivant (un 95) on a continué puis je suis descendu au Palais Royal elle m’a tendu la main « Clara… » a-t-elle dit – je la lui ai prise et serrée « Piero… Bonne route » – un si joli sourire… (quatre vingt deux piges : quel âge avez-vous avait-elle demandé, je le lui ai dit, elle a ri en disant le sien) – au téléphone il y avait mon ami de 50 ans qui m’a annoncé son départ prochain pour le sud – l’après midi je suis allé manif (je ne sais pas exactement ce qui m’a pris mais j’ai décidé vers une heure d’y aller : il s’agissait de manifester en faveur de Christine Renon), j’ai pris le métro en me disant que je ne savais même pas où, à Bobigny

se déroulait cette manifestation, mais je n’étais pas tout seul à être « EN DEUIL ET EN COLÈRE » comme on voit – au terminus tout le monde descend et tout le monde va dans la même direction

la photo ne rend pas compte de nombre, mais nous étions très nombreux

beaucoup de jeunes gens la trentaine, pas mal de poivre et sel (plutôt sel) la soixantaine comme moi (enfin je deviens chauve) de la grâce, du respect et de la flicaille aussi –

puis tout à coup je me suis dit « mais qu’est-ce que tu fais malheureux ? une lacrymo et tu es mort… » ce genre de frayeur que j’avais éprouvée vraiment en moi-même et en avril 16 lors des manifs contre cette loi inique et complètement pourrie

– je suis parti (samedi matin, une marche dite « blanche » a lieu à Pantin, en souvenir de cette directrice « suicidée » de cinquante huit ans…)

Le soir (préparation de légumes (aubergine courgette pommes de terre poivron) au curry, écritures et lecture) ce ciel lumière d’île de France…

 

 

 

Share

3 Comments

    et elle avait raison Clara de vous sourire (pas uniquement pour la manif ou plutôt pas du tout puisqu’elle ni vous ne le saviez)

  • Sourire. On ne sait plus sourire, le ciel est si changeant.

  • Blanquer va créer un « comité de suivi »…

    Le ciel est quand même plus majestueux.

Laisser un commentaire