Pendant le weekend

B2TS Custine n°3

 

 

 

en pieds, avec chapeau très souvent – une qualité tout à fait particulière du sourire – et surtout l’uniforme, cette chose qu’on revêt, vous moi quiconque bosse, dans l’exercice du métier (ces petits métiers qui portent en eux le vêtement qu’on endosse) (j’aime beaucoup les petits métiers- série en cours comme j’aime à dire – j’aime beaucoup ces images photographiques, c’est avec un soin particulier que je les taille et les retouche – elles sont toutes retouchées – « toucher » et « retoucher » en l’occurrence sont des mots qui mentent, mais peu importe, j’arrête avec ça) ici

les cannes, le béret, le sourire, le pantalon écossais – ce qui attire l’œil (attirer l’œil, n’importe quoi encore, ces mots) – j’essaye toujours de déterminer le décor mais là, non l’institut d’art et archéologie de la rue Michelet, non – le pavage, est-ce parisien ? non – je cherche, je ne trouve pas, je passe

des mocassins comme je pourrais en porter – la légèreté du sourire, le système pileux et le travers fantasque du bonnet –

fâché – blanc bleu – parapluie square Montceau avenue Velasquez ou de Valois enfin le genre… –

surtout l’aura (du sourire aussi) – mais sinon, tout (je la pose dans le journal d’atelier) – mais tout – comme elle (femme unique de cette livraison) ( ce sourire est invincible et je l’adore)

la vie aussi, oui – l’arrière plan des gens occupés – j’adore Paris, pas à dire – mais un jour je m’en irai, pas à dire non plus –

déjà croisé rue Bichat, ce sont les fers à ses chaussures qui indiquent probablement son ascendance (posture plus melon, barbe, cannetgants – je crois distinguer un collier – le kit, enfin) (bof) et lui en dernier de la série Custine (un petit collage dans les bleus, gratté, ôté, remisé, honni) dans son habit de travail – serveur, NewDelhi ou Bombay ou Mumbay comme tu préfères – sans sourire, juste présent au boulot)

tout comme moi tout à l’heure (j’ai revêtu mon costume pull beige, chemise bleue,jean, chaussures marron sur chaussettes du même acabit) (je mets ma montre, j’ai dans la poche de ma chemise le stylo de rechange, sourires, bonjour au revoir).

 

Tous nos remerciements à B2TS. Bon dimanche

 

Share

3 Comments

    nous le jean (avec pour le directeur chemise à carreau et veste de chasse) ce n’était que le samedi mais là obligatoire (avec ma différence féminine, les hommes venaient le matin, moi c’était marché de la semaine, j’arrivais à onze heures quand ils partaient déjeuner avec famille et je restais jusqu’au concert du soir)

  • moi, en robe de chambre et teeshirt, jambes nues, foulard, oh lala, devant le clavier, je me distrais pour ne pas écrire, café et encore café.

  • @le vic : va pas prendre froid hein… (et va bosser…!) (bon courage !)

Laisser un commentaire