Pendant le weekend

1290 Mercredi 25 décembre

 

 

 

(non, mais ça a été – un peu trop riche, probablement – champagne cadeaux livres boite de « mon chéri » – j’ai vaguement eu le sentiment de n’en pas faire assez – on sacrifie au rite sinon, que serait-on ? que deviendrait-on ? on pense aussi à celles et ceux qui vivent (et meurent, malgré les promesses (qui selon cette caste n’engagent que ceux qui y croient) du cintré) celles et ceux qui vivent et meurent encore dehors (la misère du monde) (relu l’article de Danièle Linhart dans le diplo – si quelqu’un le veut, je le lui transmets – qui traite du procès des ignobles de orange (ex france telecom ex ptt) – je me suis dit « qui donc donnait des ordres aux lombard/wenès/barberot (il paraît qu’ils ont fait appel, ces chiens) à l’époque (2007/2009 ce sont les débuts de (merci qui ?) sarko au pouvoir (gouvernement fillon (alias costards) un : borloo économie/finances et fonction publique : woerth; gouvernement fillon (aka pénélope) 2 : économie/finances lagarde – qui manage/dirige orange aujourd’hui ? stéphane richard le dircab de la lagarde d’alors – mais ça n’a rien à voir, je mélange tout comme on sait) ? » et puis ces morts, ces blessés d’aujourd’hui (dieu merci comme disait ma grand-mère, ils ont changé le nom de l’entreprise), eh bien c’est passé, à marche forcée : que disent les actionnaires de france telecom désormais orange ? mais rien, ils applaudissent, découpent leurs coupons (ça ne se fait plus) et vont dîner dans les grands restaurants (on n’y « mange (pas) avec les doigts » comme dit si élégamment un jeune cacique au pouvoir – n’était-ce pas lui, d’ailleurs, qui en avait pour deux cents euros par repas « sans le vin » disait-il ? ah oui, oui…) (la proximité que j’entretiens avec cette bourgeoisie m’a aussi frappée lorsque j’ai compris que les scènes de sexe étaient mises au cinéma pour effrayer « le bourgeois » – je me souviens de « La grande bouffe » (Marco Ferreri, 1973); je me souviens de l’une des scènes de sexe de « Gloria Mundi » (Robert Guédiguian, 2019 ) (dont je ne rends pas compte dans ce billet) (le puritanisme m’accapare) – non, je n’en suis pas, mais il fait assez chaud chez moi, les enfants deviennent adultes, le sont, enfanteront peut-être – qui peut savoir ? – retrouvé cette image de Finlande (personne à la ronde)

– ils partiront (c’est pourquoi aussi, parfois, je me mets à pleurer) – la grève continue et c’est tant mieux (les journaux radio (où la grève continue, et c’est tant mieux) ne tarissent pas d’angoisses parfaitement improbables) (on ne veut pas entendre que les morts de france télécom/orange sont issus directement de la politique menée (aujourd’hui à coups de mensonge éhontés et de « renoncement à sa retraite » (cette indignité, ce cynisme, cette fierté…)) et de la mise en coupe réglée (kessler s’appelait le type du medef qui le disait clairement : demeurer libre de l’État, privatiser les profits, socialiser/nationaliser les pertes : immonde) de ce que le conseil national de la Résistance avait réussi à imposer – c’est Noël, c’est la trêve, confiseurs de tous les pays unissez-vous – la grève continue – une autre image de ces jours-ci (il me faut préparer le carnet de voyage romain)

c’est au Mexique – les mômes, je me souviens qu’ils étaient deux (ou trois ?) sur la mobylette de leur père, sur la route qui longeait la plage de Kelibia – c’était les vacances au pays où je suis né – attends, je te retrouve ça (en fait ils sont trois, le petit est dans le cageot orange, on discerne sa petite tête sous la casquette blanche)

non, ça a été…

 

Share

2 Comments

    OUI
    mais oui sacrifier au rite, surtout quand il y a des enfants à proximité
    et surtout, sans naïveté trop grande, pensons qu’il y a des « gens de bonne volonté »

  • Merci pour « Le Monde diplomatique », je suis abonné : très bel article en effet de Danièle Linhart (pages 16-17). Je me souviens toujours du livre de son père, Robert Linhart, « L’Établi »…

    Ce que ce pouvoir pensait être une simple grève avec une manifestation (le 5 décembre) « contre les privilégiés » (ceux qui ont gagné des « régimes spéciaux » grâce aux luttes historiques) s’est transformé en révolte sociale contre sa politique funeste : ils n’ont rien compris.

    Et on voit la ministre Borne s’envoler pour Marrakech alors que le pays est bloqué par la faute du gouvernement auquel elle a fait allégeance sans sourciller.

    Madame « a beaucoup donné » : trop généreuse avec les masses populaires !

    Des livres, des films, des pièces de théâtre (peut-être) montreront sûrement dans quelque temps jusqu’à quel degré de mépris, d’arrogance et de suffisance ce « régime » vraiment très spécial a osé grimper (avec à sa tête le petit « Premier de cordée »).

    La dernière photo est belle : ici on voit parfois trois personnes sur une seule trottinette. Une nouvelle « pénibilité » à prendre en compte ? 🙂

Laisser un commentaire