Pendant le weekend

B2TS Château-Landon (6)

 

 

B2TS (back to the street) une série pendant le week-end (le dimanche souvent) de photos présentant une exposition de photos elles-mêmes collées sur un mur. Une image du robot pour découvrir celle de Château-Landon.

 

(et on se dit qu’il est bien tard) (ça commence toujours par des chansons : le temps s’est écoulé et on se retrouve les mains fripées, peau distendue qui continue de pousser et de pousser et s’étendre, ce sont des jours un peu difficiles – mais on voit du mieux, on dort mieux, la côte se fait oublier) on ne distingue pas bien – il y trop de jour, les décors se rendent au flou – tant de campements désintégrés depuis tant de jours et de mois et d’années – la ville de la lumière, la capitale du pays des droits de l’homme –

bientôt accueillant des jeux olympiques – ouvrir les transports à la concurrence – rembourser les abonnements de décembre mais pas ceux de janvier, non – l’élue qui a mis en place, sous le minable repris de justice, la casse de l’université – Pécresse se nomme-t-elle – la honte mais en sourire –

des bras, deux jambes, un visage un corps des dos – des peaux – c’est la couleur, tu comprends – insupportable racisme, toujours – mais attention, n’en pas dire, n’en rien laisser paraître – trente ans de « libéralisme » ? quarante ? –

non mais la foi ? que chacun.e vive en paix est-ce si difficile ?

dans la vie, poser un peu d’art – des enfants, au présent – mais que serait le monde sans ses armes? que deviendrait-il sans son chômage, ses « il n’y a pas d’alternative » et ses injonctions à consommer toujours et encore plus ? que deviendrions-nous sans informations, médias journaux télé, comment faire, dis-moi

nos machines, notre argent, notre travail et notre climat

il faut aller faire des courses, nettoyer se laver se vêtir, il faut faire bonne figure, ne pas perdre la face – affronter les virus ? compter les points des match du tournoi ? aller au cinéma, au théâtre écouter des chansons ?

le mois prochain, on ira voter – on entend les râles hideux de la bête immonde, comme à chaque fois – le scrutin locale et la stupidité des slogans, les ordures si bien habillées, coiffées, propres sur eux, présentant bien, sachant s’exprimer, dire les choses sans cacher la vérité, la triste réalité des choses voter pour moi – les édiles, les sénateurs, la vie, la politique – une cabane, une image, un dessin si pathétique – on va s’en sortir ?

cette année, l’hiver n’a a pas été trop rigoureux.

 

Merci à B2TS.
Bon dimanche.

 

Share

1 Comment

    Toujours agréable à parcourir, cette galerie en plein air… 🙂

Laisser un commentaire