Pendant le weekend

Journal de l’Air Nu (#18, 19, 20) – pour mémoire

18. Jeudi 2 avril 2020.

il y a peut-être six semaines (attends que je compte… oui six) fièvre et toux pendant vingt quatre heures – la journée de mercredi à la maison (juste deux courses) le jeudi matin je suis sorti quand même, ça allait mieux, tour en ville réglementaire, marcher dans les rues, photographier (non que cinq semaines en réalité : de ce fait je ne suis pas allé au vernissage de l’expo de Mathilde Roux à SGEL – je regarde les photos prises : une du café TEC (travail en cours) tremblée 

; une d’une plaque de rue sur un numéro 10 (où est-ce ? mystère) (j’étais dans le bus en tout cas : il y un type qui ressemble à François Henry de Virieu dessus (un journaliste (très con) (presque lapalissade quand même) de la télé dans le temps) (décédé – que dieu ait son âme) (comme aurait pu dire ma grand-mère) qui se pointe – et ce sera tout – il n’y avait pas séminaire puisque l‘enseignant était en grève (d’ailleurs si je compte bien, grippé lui aussi peut-être bien) – c’est alors que je reçus un message de mes sœurs qui s’inquiétaient de ma santé et de mon invraisemblable inconscience « appelle le 15 tout de suite » disaient-elles – oui bon bof – fuck off : plus ça va plus le truc me fout en rogne – l’emballement des médias, du gouvernement, des gouvernements, cette complaisance dans l’effroi, la communication de cette peur, ils imaginent sans doute qu’il s’agit de la peste espagnole à part qu’elle serait chinoise – des relents immondes de racisme et de protectionnisme : si on pouvait nous garder tous chez nous pendant toute la vie, il serait bien plus simple de gouverner tranquillement – je me mets au travail

aujourd’hui le marché est de retour – mais ce matin moins 3 au thermomètre, et la voiture ne démarrera pas –

non pas le travail, impossible – tant pis – l’heure est au repos, à la lecture – le poème en deux mots chez Lucien, enfin rire un peu – j’ai là sous le bureau une trentaine de cahiers du cinéma qui datent de trente ans, on y voit Sandrine Bonnaire à quinze ans (aux cahiers, on aimait tant Pialat) (non, moi, non merci – un peu comme Tati ou Truffaut (celui de la Chambre verte passe (quoiqu’il y joue) ; pourtant les Doisnel ? seulement les 400 coups ; pour le reste, l’Enfant sauvage (mais il est dedans), enfin on peut discuter Truffaut si tu y tiens) (le Dernier métro – mais pas pour le gros ni la blonde entendons-nous) (Vivement dimanche jl’ai pas vu et je le regrette – j’aime bien Trintignant (moins chez Vadim sans doute, mais dans Z ou autres de ce genre, même Sans mobile apparent – la course – c’est qui, le réal, Labro?) (la brune, Fanny, ça va encore)) (il faut provoquer, c’est ce qu’on apprend de la critique) il y a des cinémas que je ne goûte que très peu – ça n’a aucune importance d’ailleurs) – en 78 après les quatre vingts jours d’armée et le passage du dernier certificat de maths pures pour l’obtention de la licence (Théorie des nombres) (attends les deux autres, c’était quoi déjà ? Topologie et Calcul intégral), j’ai changé mon fusil d’épaule et je suis allé derechef m’inscrire en première année de philo à Tolbiac : arrivé là, je tombe sur une annonce d’un examen pour entrer directement en licence de ciné (comme on dit en Italie : beû ?) (pourquoi pas ?) j’ai postulé, l’examen portait sur les films dits du téléphone blanc en Italie, j’ai été reçu – Rohmer, Beylie, Török, Lacassin, Terzian, Goimard, Henry, et puis qui encore, je ne sais plus – l’écriture commençait à venir (l’ortografe surtout – je faisais gaffe déjà dans les années de sciences des structures et de la matière) – j’en oublie sans doute : à l’examen pas trop de gonzesses, tu trouves pas ? ben non, anéfé – le Voyage en Orient de Gus –

19. Vendredi 3 avril 2020

c’est une espèce d’habitude, envoyer un mot ici ou là – les proches se reconnaissent, les éloignés restent muets : Claude François repris par Franki la voix en « j’ai fait mon chemin » – froid atténué – inutile de s’accrocher, on reste tel qu’en soi-même – la consultation de facebook coûte minimum 15 mégas, tu comprends le truc – la start up naichionne troisième producteur d’armes au monde je me souviens – je me souviens aussi de Hong-Kong, de #Metoo et de Weinstein en prison comme de Carlos Guyancourt à Beyrouth – je me souviens du Chili et de ce onze septembre-là – dehors pointent les fleurs des cerisiers – je me souviens de 2001, et de son onze septembre aussi t’inquiète – cloîtrés chez soi, c’est plus exact qu’enfermés, emprisonnés, reclus ? – je me souviens des gilets jaunes, tu crois vraiment qu’on va oublier, non, sans déconner ? – j’aime assez savoir que Sartre (aka Jipé) nommait Aron (alias Ray) « mon petit camarade » et lycée de Versailles, bien sûr – il est certain que, vu l’ampleur que les choses ont prises, il ne s’agit pas d’une épidémie comme les autres : cependant la peste du quatorzième (ah La Salute…) a fait en France si mes informations sont exactes 7 millions de morts sur les 17 millions d’habitants qu’alors se comptaient dans le pays (pas certain qu’on les ait alors comptés, mais ce sont des évaluations – Mark Twain, peut-être bien, disait : il y a trois sortes de mensonges : les mensonges par omission, les sacrés mensonges et les statistiques – à ce propos on n’a plus trop de météo : les avions ne volent plus, les données sont raides et froides…) – mais il est sans doute vrai aussi que là-haut tourne toujours l’ISS (comme l’indique la chronique sénéenne)

l’aiguille des heures de ma montre bracelet s’est décalée (elle pointe l’heure lorsque 20 minutes d’icelle se sont écoulées) – heure d’été, heure d’hiver (ce n’est pas automatique, je pratique le changement au bouton – lequel dispose d’un cran pour modifier le quantième du jour, il apparaît dans une petite fenêtre à la gauche de trois heures – on doit changer aussi les quantièmes cinq fois l’an) : ce sont ces actions qui ont agi sur le mécanisme – on ira la faire voir sur le boulevard (ici une image de l’officine) – lessive à la main, rangement du garage, j’y avais flanqué la caisse afin qu’elle dorme au chaud – ce matin elle démarre au quart de tour – un article d’Alessandro Stella du 30 mars (le virus de la peur (lu son livre à la maison, chez Agone – mais le titre… – pour comprendre mieux Aldo et les siens) dans le lundi matin signalé par A.Gunthert qui organise un séminaire le jeudi soir via zoom (la même technique pour les réunions boulot : ça ne marche pas ici…)

j’ignorai (à peine) l’érotomanie du Gus – le Voyage en Orient entrepris il y a deux jours fait montre de cette tendance (enculages, copulations, fornications adjointes à la zoophilie : il y va assez fort mais pour en dire quoi ? pratiquement rien tant la sexualité se suffit à elle-même : des descriptions) (j’en suis au Caire et aux pyramides) – entrepris la relecture hier de « Le juge et l’historien » sur le procès d’Adriano Sofri (Carlo Ginzburg, Verdier) livre rescapé – dans le coffre de l’auto – j’ai entrepris aussi encore, sans en connaître la raison, le recensement des mers du monde (j’en suis à 37 : j’explicite avec des définitions trouvées dans le Larousse – l’employé aux écritures nouvel épisode) (probablement en hommage à la mienne) (« Habitué des trente sept mers du monde… (etc) » : le début d’un roman d’aventures) – au loin se profile la sauce à laquelle la pourriture qui nous gouverne (je veux dire le capitalisme et sa doctrine : l’informatique,l’internet, la nouvelle économie : le télétravail, le traçage) désire nous oindre (voir ce qui se passe en Israël, à Taïwan et ailleurs encore) et garder la main sur ses subordonnés –

d’habitude c’est moi qui pose les questions – on change : on répond à AS et à son questionnaire « peur sur les villes »

 

20. Samedi 4 avril 2020 (ailleurs) (11/04/2020)

comme par hasard ce matin dans le poste un tenant des laboratoires amis (Sanofi, ben tiens) chemise ou cul je ne sais pas bien de sa très haute majesté – personne pour lui parler du paludisme, tu comprends bien une maladie de pauvres, ça va intéresser qui ? – le journal me manque – vaut-il mieux lire ? (message personnel à Ivan O. : on ne brûlera pas les livres) – depuis si longtemps (un peu comme pour les Amériques et nous, cette vieille lune) je me sens en retard de dix ans – ce sont sans doute ces sept années passées de l’autre côté de la mer (les villes qu’on aime, c’est un peu comme les gens : on le sait à peu près tout de suite) comme si ces années-là ne comptaient pas alors qu’on y apprend le plus sûrement tout ce qui nous constitue, l’amour notamment – ces premières gens autres (le type avec sa chéchia, sur son vélo qui me regarde passer, tandis que la 4 chevaux (kaki?) va rencontrer la pile du pont du TGM ; celui qui vend ses sandwichs dans son tube Citron ; cette femme qui porte son voile noir et rouge sur la tête, de la même eau que sa robe, et qui sourit de son incisive d’or ; qui encore ? Filipo qui siffle en peignant la maison à la chaux – ou alors les dix années suivantes, ou quand ai-je acquis ce retard ? je ne fais pas mon âge – ce culte de la jeunesse qu’on nous serine à longueur de publicité (ah les publicitaires…) – cacher la mort, cachez-là qu’on ne la voie plus, qu’elle disparaisse, tu comprends, on en a si peur, on ne sait pas ce qu’il y a ensuite, on ne croit plus en rien sinon en l’argent : le discours du micron qui nous gouverne – non mais le truc a cette taille ou nettement moins : nano ? Brouillard ce matin, image magnifique comme au premier jour ; on attend quelque chose ? Hier du bord d’un chemin on a déplanté trois arbustes pour les relocaliser sur le bord du champ, reconstruire une haie détériorée à plaisir par les autos et tracteurs qui passent là –

nouvelle chronique de Guy Bennett – bienvenu !

la pourriture des informations radio, c’est à ne pas croire radio frangoisse pfff salauds !– on ferme le poste ou on met france mu – aujourd’hui on enjoindra à tous les pékins (tous) de porter un masque – demain ce sera quoi, se vacciner avec remboursement de la sécurité sociale et des mutuelles afin d’engraisser les fabricants installés sur le sol de ce si joli pays ? – couper – se souvenir de Spinoza « ne pas tourner en dérision les actions humaines, ne pas les déplorer ni les maudire, mais essayer de les comprendre » oui, certes (citation taxée chez Ray : lecture terminée) –  le 4 avril (71) on mettait à mort les Fédérés capturés lors du fiasco de leur tentative de sortie, sans autre forme de procès, monsieur Thiers, cette enflure naine, ce petit caporal acerbe avait donné ses ordres immondes –

« les Trente sept mers » continue – les villes connues, plus ou moins (*), reconnues, parcourues – celles-ci : Faro*, Tanger*, Alger* Sétif* Constantine*, Barcelone Séville*, Gênes, Vintimille, Monte-Carlo Menton (l’image du jour, sir Alfred et Cary à l’arrière de l’autobus, sur la route de Menton), Livourne et Rome et Naples, Messine et Palerme et Cava d’Aliga et Syracuse, Carthage Tunis Kelibia, Djerba (ma grand-mère maternelle), Tripoli* (mon oncle F.), Le Caire* et Beyrouth*, Nicosie Larnaka et Famagouste*, Rhodes* Smyrne* Istanbul Constantinople et Byzance, toute la Grèce – Corfou* Cordoue* – toute l’Italie déjà mentionnée – Venise, là-haut,Trieste* et sa bora –

Share

1 Comment

    juste un détail (constate que nous avons les mêmes « bon, un peu » qui peuvent être moins encore parmi les cinéastes (ça me console)

Laisser un commentaire