Pendant le weekend

1468 Mardi 16 Juin 2020

 

 

 

cette nuit des avions qui rappliquent – plusieurs, beaucoup – beaucoup trop, toujours – insomnie quand tu nous tiens – marcher dans les rues, dans le désert disait Souchon (je me souviens , il y avait aussi au répertoire « tailler la zone » – découvert aujourd’hui une des chansons de Cabrel, Presque rien – magnifique) (elle a du tourner 50 fois) (elle tourne à présent) – des douleurs bizarres aux pieds (perdu une amie qui ne l’était plus, acariâtre et caractérielle, mais qu’est-ce qu’on s’est marré : ah bah…) – on a réservé pour le mariage du neveu – on a acheté une robe – des chemises – je me souviens de celui sur le bateau (voilà quarante ans…), il y avait là TNPPI et d’autres de son âge (ma mère m’avait supplié de venir, offert une veste en pied de poule grise : je suis venu, en effet – ma mère avait raison, dis-je paraphrasant Guitry) (je l’aime toujours d’ailleurs) (ma mère, pas Guitry – enfin si, pas mal allez) – j’ai trouvé aujourd’hui les arbres particulièrement majestueux (effet bénéfique et secondaire de cette épidémie, sans aucun doute, et de ce qu’ils ont appelé « confinement ») (fuck off)

je la pose en entier, mais on ne voit pas bien l’affaire : il y a là un type qui médite – ici on l’aperçoit

on a trafiqué un petit peu le bazar – un peu plus près ? (un peu de ces paroles : « tu vois là tout ce que je sais faire/ du vent dans des coffres en bambou »)

on aperçoit sa tête légèrement penchée -un peu plus près

(toujours aimé cette affaire avec « Blowup » (Michelangelo Antonioni, 1966) depuis longtemps) et son sac – marcher encore, et encore (« rien que du ciel ordinaire/du bleu comme on en voit partout ») – trouver ceci aussi (comment se nomme cette action ? un signalement ?)

apparemment le photographe des rues officie à l’artazart – la boutique orange (sans dé-ko-ner ?) du quai de Valmy (on ne voit pas l’adresse, mais elle y est) on pose l’image sans trop de bleu, tiens

c’est quand même mieux – c’est peut-être à ça que ça sert en même temps (« comme un rêve/comme un jeu ») tiens y’a un code-barrebazaràlakon – chacun fait ce qu’il peut, c’est vrai aussi (on ira peut-être voir si l’occasion se présente (« presque rien/ tellement peu/comme un rêve/comme un jeu ») (« et de la lumière surtout ») (« du linge blanc sur tes années de guerre ») non, il assure le poète – « presque rien/tellement peu/ comme du verre/ à peine mieux » )

 

 

Share

Laisser un commentaire