Pendant le weekend

Petit alphabet illustré (4-1)

 

 

 

 

(je ne pose plus guère de lien pointant vers pendant le week-end, le site ayant été et étant piraté : je tente d’y remédier, mais je n’y parviens guère – les liens pointent vers des sites plus ou moins pornographiques obscènes et inutiles – on ne saurait trop vous conseiller, si vous arrivez sur une page de cet ordre vous intimant d’accepter de poursuivre de vous en abstenir)

 

Quatrième saga d’une affaire débutée voici cinq ans jour pour jour (presque, puisqu’il s’agissait d’un seize de ce mois) (et que nous sommes que le 14 – mais peu (presque) importe, c’est dimanche, c’est le jour de la série – celle des B2TS semble close – il y a cependant quelque chose de déterminé par cette adresse-là – il faudrait prendre une photo sur les murs du marché, mais ça ne s’est pas fait – nous verrons) : elle est constituée de la même manière que les trois autres, des images qui tentent de résumer/signifier/représenter des lettres (l’Employé aux écritures turbine dans les moments de réclusion dont il a disposé ces dernières semaines ou même mois) (l’Employé aux écritures et aux images, faut-il le rappeler) (un salut à L’employée aux écritures, comme à chacun de ces recours à ce titre merveilleux (masculinisé) (C) dont elle autorise l’emprunt). Or donc, ici, trois livres

(1988, nouveau petit larousse illustré augmenté de deux autres tomes)

On ne s’intéresse qu’au tome 1 – le plus utilisé comme on le pressent – les deux autres ne disposant pas d’illustration (au vrai, en écrivant ceci l’employé s’interroge : il n’a pas regardé… Quel manque outrecuidant de conscience ! – ce sera sans doute fait bientôt). On aime les illustrations, un dictionnaire encyclopédique (serait-il mâtiné d’un financement étazunien de la Sélection du Reader’s Digest – marque sublime) en regorge : on n’en gardera que vingt six fois deux, soit cinquante deux comme le nombre de semaines que compte une année – il n’y a pas ni mystère ni hasard, jamais (encore que, certes). L’angle qu’on croit droit, gauche cadre, en plastique transparent sur la table appartient à un rapporteur (zoom arrière) qui apparaît ici (pour pratiquement moitié)

ainsi qu’une carte postale représentant une reproduction d’une oeuvre de Picasso crois-je me souvenir, laquelle est en bonne compagnie dans cet oloé de campagne (guitare bleue due au même auteur – on a beau être en campagne, on n’en a pas moins le plaisir des beaux tons)

(on peut voir sur la table, outre le rapporteur (un truc pour mesurer les angles), un livre sur le peintre Renoir (PIerre-Auguste), et un petit crayon bicolore, des billets de cinéma qui font partie de la livraison du samedi précédent – ainsi que le plateau de la table d’ailleurs) (je m’égare, pardon). Ainsi donc commence un nouvel avatar de ces petits alphabets illustrés – le quatrième du nom – lequel avatar comme ses prédécesseurs, comptera 4 temps (probablement des dimanches, mais nul ne sait ou ne peut – sinon ne veut – présumer de l’avenir – on l’espère radieux mais on le sait miné) . Ici donc, les frontispices recueillis dans le tome 1 de ce dictionnaire.

a comme Accélérateur Van de Graaff. (Centre d’études de Saclay)

Avouez qu’on est cueilli immédiatement par la haute technologie (assez US, bon) – la fierté envahit nos aisselles (et nos reins, et le reste de nos âmes, certes) – c’est que c’est beau, la France (en fond, ici, la table du dehors, dans les beiges écrus, qui sert de studio laboratoire établi à repasser (très peu) à manger à lire à poser enfin d’un parfait multi-usage) (Van de Graaff (deux a deux f) (Robert Jennisson) physicien américain né à Tuscaloosa (Alabama)(1901-1967) créateur d’une grande machine électrostatique) (goûte-t-on de l’oxymore électrostatique accélérateur ? hum).

b comme Barrage de Roseland, sur le Doron (1961), Savoie

C’est quand même beau (je ne connaissais pas le Doron (affluent de l’Isère, allez au pif) (gagné), non plus que Rosalond – mais je ne suis pas non plus un puits de culture ou de connaissances, seraient-elles géographiques, c’est vrai aussi). On note le recours à la majuscule pour les titres, et l’absence de référence ou de nom d’auteur pour les images.

c comme Chaîne de montage d’automobile (Régie nat. des usines Renault)

c comme Chaîne – toujours aussi beau – quand on sait ce qui se passe pour ces usines, ces jours-ci grâce aux milliards donnés par le pouvoir afin de foutre à la porte cinq mille ouvrie.è.r.e.s ça fait chaud au cœur (merci qui ? au fait,qu’est-ce qu’il devient ce Carlos Guyancourt… ? )

dcomme Derricks sur le lac Maracaïbo

Non, il n’y a pas que la France aux Etats-Unis, il y a aussi l’Amérique latine (vision d’apocalypse, à ton idée ? genre on se souvient d’Allende et des autres protectorats US ? le Vénézuela certes) (ou alors c’est pour faire beau ?)

e comme électricité : essai de contournement d’isolateurs par des arcs de court-circuit de grande intensité (3000 images par sec.)

bon l’image est moche, la légende incompréhensible (au profane ? ou à l’expert ?), mais qu’est-ce que ça peut faire? les frontispices ne servent pas à grand chose, il s’agit de réaliser des catégories. Point, à la ligne.

f comme Ferry-boat « Saint-Germain » assurant la liaison entre Dunkerque et Douvres

de retour en France, sans doute (on ne sait pas bien mais elle doit être à droite – la France – s’en va le Saint-Germain, sans doute, mais l’autre ? On s’en fout, d’accord (on remarque que le substantif d’illustration n’est pas en français, franglais sans doute – bateau (boat en anglais) transportant des trains et des voitures (ferry : traduction de l’anglais : passage) (on se souvient de Raimu et du feri-boâte du port de Marseille cependant aussi)

g comme Glacier : la mer de Glaces

Une image de cette mer aujourd’hui ferait apparaître les ravages du changement climatique – passons.

h comme Hélicoptère « Djinn »

la technologie (french touch – start-up naichionne), le nom de l’appareil qui vous transporte son pesant d’exotisme : rien à dire.

i comme Imprimerie : retiration d’offset

Une autre fois un mot anglais- la « retiration » d’icelui, kézako ? mon ignorance est semée de lacunes – « n.m. inv. anglais de off en dehors, et to set placer – Procédé d’impression par double décalque de la forme d’impression sur un blanchet de caoutchouc, puis de celui-ci sur du papier (ok?) (retiration : impression d’une feuille déjà imprimée d’un côté (?) – (l’oiseau en dessous est sans doute possible un ibis)

j comme Jets d’eau : bassin du palais de Chaillot

pourquoi pas, après tout (ça en jette) (au V des noms propres on aura droit à Versailles je suppose – je ne sais plus) – connaît-on le jabiru ?

k comme Kangourou en Australie

c’est presque obligatoire, une lapalissade qu’il est bon de ressasser

l comme locomotive quadricourant CC-40100

joli nom pour une locomotive (elle tire des wagons – des voitures – de trans europ express (on pense à Robbe-Grillet, à peine, et on gomme) – pour moi, c’est le Mistral mais peu importe – le quadricourant, tu connais ? doit y en avoir quatre (le dictionnaire est muet) (dispositif capable de fonctionner avec quatre types de courants différents -lesquels ? quelle technicité pas vrai ? alternatif, continu mais encore ? quelle affaire…)

m comme Mine de charbon 

oui, enfin n’importe quoi (qui a bien pu choisir une telle image, pour le spectacle ? le tunnel ? l’énergie ? pourquoi pas une mine de sel de Sibérie, transformée en goulag ? on se perd un peu en conjectures) – pour une dernière photo d’un premier épisode, ça pose une petite énigme.

Bon dimanche, surtout.

Share

Laisser un commentaire