Pendant le weekend

1498 Jeudi 16 juillet 2020

 

 

l’histoire a lieu quelque part dans le dix-neuf-une soirée assez arrosée probablement – samedi soir – dimanche matin trop de bruits tapages nocturnes – on appelle les agents et ça se termine en baston généralisée – bizarre et étrange (j’ai pensé au livre de Didier Fassin (à l’agenda) Mort d’un voyageur (176 p, 17 euros, seuil) (je l’achèterai peut-être) (je m’inspirerai de sa méthode) – le dix huit à beaumont-sur-oise convergence des luttes

un doux parfum qu’on respire c’est fleur bleue -entendu dire qu’en Iran les « gardiens de la révolution » (usurpateurs voleurs menteurs tueurs) renonçaient à la mise à mort de trois (jeunes) opposants – que le cinglé du bureau ovale s’en servait pour promouvoir des sauces tomates ou chili (la grande classe, vraiment) et que grâce à son entremise les US comptaient soixante sept mille nouveaux cas par jour de maladie virale (c’est parce qu’on les teste trop, ça va sans dire) – les nouvelles traversent au passage clouté – des fleurs

au cinéma Missipi burning (Alan Parker, 1988) vingt cinq ans plus tard, les frasques du klan redressées par l’agence centrale d’intelligence disons (des moyens mis en oeuvre exactement dans les mêmes dispositions en Iran en 53 au Chili en 73 et en bien d’autres endroits (Gene Hackman et Willem Dafoe dans les rôles, et Frances McDormand en coiffeuse) (en spéciale dédicace au notulographe)

 

Share

2 Comments

    Alan Parker, la caméra-stylo avant son invention… 🙂

  • merci pour les fleurs

Laisser un commentaire