Pendant le weekend

1509 27 Juillet 2020

 

 

 

(une passion pour Everything but the girl (tu me manques comme l’eau au désert) et pour Losing my religion (oh non j’en ai trop dit) (ça rappelle le Portugal – la chambre au niveau du jardin, des citronniers, « les Travailleurs de la Mer » et E. qui dessine (sur)  son carnet – attends je te trouve l’image – la terrasse en haut –

sur la table il me semble –  il y a à peu près dix ans – on a marché pour aller jusqu’au ciné (voir « Madre » (Rodrigo Sorogoyen, 2019) (a aussi commis le « que dieu nous pardonne » du plus mauvais effet; et « El Reino » ça doit vouloir dire le royaume: moins pire, bah – nouvelle génération espagnole sans doute) (il est de 81) – entre Stal et Barbès, une affluence masculine, ensuite un peu moins mais sans trop de touristes : glauque poisseux mais sous le soleil – pas pire, pas mieux – ça n’est plus Paris jt’assure)

ça l’est toujours mais moins de voleurs à la tire, moins de vendeurs de clopos – tu te souviens de Dali qui traversait en taxi la place Blanche et qui filait un gros billet au chauffeur ? (Dali a toujours été cher, il avait de gros besoins) (et de grosses moustaches – le chocolat aussi : comme la citron, le pillage par l’enflure) revenir par le métro

sans le point- une exposition de photographies truquées – sans intérêt j’ai trouvé mais on peut ne pas avoir la même idée – un peu plus loin vers l’ouest, une autre exposition d’images six sur deux, où on a remplacé les hommes par des femmes – la résidence de Bruxelles toujours là – l’hôpital, le Louxor, non,tout est là…

 

Share

2 Comments

    il est de 81… on peut lui accorder l’espoir de vieillir un peu en bien

  • @brigitte celerier : accordé :°))

Laisser un commentaire