Pendant le weekend

1548 Jeudi 3 Septembre 2020

 

 

 

la journée à saisir – bosser malokrâne – deux fois la tension quinzonze fuck off – mais j’ai rangé aussi le bureau, retrouvé la carte de mutuelle et quand même lu pas mal des douze ou autres (c’est plus compliqué) – je lis la vieillesse du Castor (1972, en folio) acheté en réclusion apportée à la maison par le facteur en voiture jaunélectrik – entendu que les employés de ce livreur dont le patron est l’homme le plus riche du monde (d’après je ne sais quelle officine) sont espionnés par des salariés de la boite : si jamais ils leur prenaient l’envie de monter un syndicat, tu imagines l’horreur, la terreur, la guerre ? c’est beau comme de l’antique (ça m’a fait penser aux 500 millions de la Bégum) – dégoûté par cet univers du travail (on nous reparle insidieusement des retraites, t’as vu ?) trouvé ça dans la rue

lu quelque part (c’est le canard je suppose – déchaîné, de référence, paraissant vers une heure) que aujourd’hui était nommé un « haut »commissaire au plan (j’adore le titre : ça lui va comme  un gant) (il me semble être maire de Pau, non ?) lequel a réussi à faire foutre dehors une conseillère de celui qui garde les timbres (ça sonne ?) (soyons clair : le type crèche à côté du Ritz – d’ici qu’il foute son maroquin aux orties, il n’y a pas des kilomètres – bah lapaye est bonne et la cuisine, pas si mal…) (j’ai cherché des images de la dame, et c’est lui qui sort, c’est pas beau ça ?) – la vie est compliquée, je retourne à ma tension – et à ma saisie, reposant ici une spéciale dédicace aux Chilien.ne.s

et aux Brésilien.ne.s

(je reconnais qu’il ne lui sert pas de la soupe) et pour finir à mes contemporains, une image (petite, pardonnez l’offense) du (wtf ?) père de la nation (attention ceci est un montage, un faux, une abomination, une allégorie, une métaphore, une métempsychose enfin quelque chose d’autre que la vraie vie, ne vous y trumpez pas – sans aucune actualité)

Share

3 Comments

    j’admire… n’arrive pas à lire toutes les contributions… suis trop lente, pas assez sérieuse, me le reproche ce qui me bride.
    Quant au reste ! la colère me lasse et mon impuissance encore davantage

  • Ah oui, pas mal, le coup du graph avec tes initiales…
    Tu peux venir en mettre près de chez moi, à côté de l’expo rue Bichat, je les prends en photo illico ! 🙂

    (pour la photo-montage : on a le droit de blasphémer, sauf Georges Malbrunot… non ?)

  • @brigetoun : c’est vrai que c’est lassant à force, mais enfin non – on dit qu’elle conseille mal – mais non, continuons. (Merci du passage)
    @ Dominique Hasselmann : c’est un « d » minuscule jte ferais remarquer (c’est plus joli) (assez franchouillard aussi, j’aime bien – une espèce de noblesse bidon) (je viens dès que possible sur les murs de Saint-Louis). Pour Georges Malbrunot,il a été interdit de Bagdad : le jésuite minuscule est vraiment très fort…

Laisser un commentaire