Pendant le weekend

1664 Trois un vingt-et-un

 

 

(en lecture quartet l’Amérique de Philip Roth – les États-unis, oui (pas fini tout de suite, 4 romans, 1140 pages) – plus « Ma mère rit » de Chantal Akerman (pour l’atelier) – retourné par la disparition d’une des participantes (elle vivait dans le onze, avait vécu à Ixelles : cette image posée pour elle en commentaire, siège de la radio belge

d’autres au cours de la session précédente, dont une de Gérald Bloncourt) – une connaissance – jamais vue DL2V (dans la vraie vie (c)plwe) – la mifa indique (ou la famille je ne sais plus) de poser une veilleuse en son souvenir, voici quelques lumières de l’Atomium pour en faire office

et puis cette image de la machine à écrire (parce que oui, Rome, on l’aime et elle nous manque un peu) (en dédicace au Chasse-Clou)

 

E. et L. en grande forme (testés négatifs) avec un vin rosé et un vin blanc du Jura (sans sulfite) : on a tapé le carton au tarot – on va envoyer des vœux avec des images (merci à l’ami D.Pasquier) : en voilà une, pour la route

Bon dimanche

Share

3 Comments

    oui, retournée, d’autant que l’ayant vue quelques jours avant par caméra interposée une sensation plus charnelle…
    et merci pour la dernière image, ai envie de l’embrasser le poisson

  • Désolé d’apprendre une mauvaise nouvelle (mais j’ignore hélas à qui tu fais allusion).

    Merci pour la machine à écrire, belle « installation » qui résiste au temps et à une politique funeste (« Une journée particulière » lui ayant renvoyé sa copie)…

    Meilleure année aussi à toi !!! 🙂

  • @Dominique Hasselmann : il s’agit de Martine Tollet (citée en étiquette)

Laisser un commentaire