Pendant le weekend

1674 Mercredi treize Janvier vingt vingt-et-un

 

 

rien – on a commencé Rassam, on a attendu « oncle dan » (il ne vient pas, un mois commandé payé le 9 décembre) et le producteur qui se tue par accident (Raoul, devant la porte de son aimée, armé d’une carabine (wtf ?) dans un hôtel à Saint-Tropez, la veille du nouvel an), on a terminé « vie de Fulmard » qui ne renseigne guère que sur la rue Erlanger (on ne demande cependant jamais de renseigner) (non c’est faux il y a aussi un moteur en W de 12 cylindres ou 24 – enfin c’est amusant, une espèce de galéjade triste) (on aime bien l’auteur qu’on ne cite pas – sauf en étiquette) on n’a pas trop d’image mais ça ne fait rien, le ciel est gris ce n’est que pluie – un tour au studio pour y prendre la mesure de la baignoire à remplacer (on remplace la moquette du couloir – comme j’étais sans portable, sans image) – dans le métro peu de monde (dis, comment c’était avant ?

) sur les onze mois écoulés, deux au travail – la déroute financière comme on en connût peu – le zoum du lundi retransmis (encore merci) on ne peut guère poser le lien et ça n’intéresse que ceux qui en feraient la demande au rédacteur – l’année dernière à peu près à cette époque-ci allant au séminaire littérature numérique je m’éclatais une côte sur le terre-plein qui passe sur le canal devant le métro Jaurès (là même où quelques années avant on avait pris la photo pour illustrer le dossier habitat participatif (je vais aller voir comment le robot présente le lieu – ce n’est qu’août 19) (j’y suis passé depuis (le cardiologue vit là) il semble que les choses aient évolué comme dit la fucking doxa)

un billet en maison[s]témoin 

en DVD Proxima (Alice Winocour, 2019) (il me semble que c’est un film français – toutaf Olaf) (c’est un film de genre – film de famille) (il est bien, sans déconner) (dans le premier rôle la fille à Marlène Jobert, Eva Green – une des deux jumelles, c’est ça) (l’autre c’est Joy) c’est aujourd’hui même l’anniversaire de la réalisatrice (elle tape 45) (le plan anniversaire a quelque chose de frelaté hein : mais bon anniversaire quand même !!!) le film est un peu exsangue (c’est sans doute qu’il fut regardé par un homme) je veux dire sans suffisamment de présence musicale (la réalisatrice est aussi scénariste du Mustang de Deniz Gamze Ergüven – magnifique) (j’aime assez le coup de théâtre de la fin (si c’en est un)) (ce n’est pas un drame)

 

 

Share

3 Comments

    délicieuse impression d’être un peu paumée, de ne pas tout comprendre (sauf le zoom) j’aime assez

  • « Sans suffisamment de présence musicale »… mais heureusement qu’il y a le métro !

    Je me demande pourquoi, d’ailleurs, certains producteurs de cinéma n’ont pas installé des écrans (repliables) pour passer leurs films dans les wagons ?…

    J’avais vu qu’un « exploitant » de salle de ciné l’avait fait dans une église (un lieu essentiel) !!!

    Pasolini aurait aimé l’idée. 🙂

  • @brigetoun : paumée ? vous avez dit paumée ? :°))
    @Dominique Hasselmann : les frasques du petit bleu cintré jésuite hein (pfff)

Laisser un commentaire