Pendant le weekend

Pas de ligne de fuite

vuedemafenetre

Je suis dans ma voiture et l’horizon m’obsède. Pas de ligne de fuite. Un mur, une façade. C’est quoi cette merde. Impossible de le franchir, impossible de comprendre quoi que ce soit. Un horizon frontal. J’ai sous les yeux une somme d’énigmes. Il fallait bien en faire une liste. Quelque chose d’épais, dense, quelque chose de sombre.

En m’engouffrant sur cette route comme un mioche se laisse glisser sur un toboggan, je me suis retrouvé le cul sur le bitume, incapable d’en décoller, pleurant à l’aide pour qu’on me sorte de là.

Je suis coincé, bordel de merde. Personne n’est foutu de me renseigner : « Par ici la sortie. Regarde, c’était sous ton nez ». Non, désolé, je ne vois rien. Montrez moi cette putain de faille.

Je dors dans ma voiture. Elle est spacieuse. Ouais, mais quand on y dort, on se prend à rêver d’une chambre d’hôtel formule1.

Des lignes à haute tension, un décor de merde. Si c’est une blague, il faudrait au moins changer de décor. Je n’en peux plus de cette route.

BlackLIST et pas de CENSURE

– Des câbles
– De la merde le long des câbles
– Une issue imprenable
– Une vue impensable
– Des possibilités … des leurres, plutôt.
– Une nuit merdique et une idée de la suivante.
– Je rentre tard, mais je meurs bientôt.
– Je me couche sur le sol, face au pot d’échappement de ma voiture.
– Le canon du pot d’échappement me vise. On me tire dessus
– Encore, un type me propose de la compagnie. Je l’envoie chier
– Juste me dire ce que je fais là
– Je reste figé, face à rien
– Encore

Adrien Villeneuve

Après, je change plus

Share

Laisser un commentaire