Pendant le weekend

Oublier Paris #12 : Lisbonne

J’écoutais « Buena Vista Social Cl(o)ub »

tage pont vasco téléférique

parce que ça me rappelait mes parents, ma mère surtout, « Chan Chan », j’aimais ça, j’aimais la chaleur de l’été, je me souvenais de ces après midi si chauds, comme ici, avant 5 heures, rien à faire, lire seulement (j’ai lu dans la pièce du sous-sol qui donnait sur le jardin à la bougainvillée rouge et aux citronniers, la petite pelouse).

éléphant

Au loin, la gare d’Oriente.

entrée métro oriente

Les immeubles voiles commes je les aime,

immeuble voile drapeaux 1

à moitié désaffectés me semblait-il.

bateau pont 24 4

Le vent sur le Tage.

pont vasco

J’aimais, à la nuit, voir ces jolies lumières lointaines, j’aimais aussi penser que loin, à  ma droite, loin, l’Orénoque ? Le pain de Sucre ?

haut ascenseur

Loin, là-bas, le soleil ne se couche  jamais… Au loin, il y fait beau…

J’écoutais les musiques de KMS.

hommer qui dort bus

J’attendais aussi, au fond du fond,

rua vidal

j’attendais que le temps passât, que ce vendredi revienne afin que l’avion me ré-entraîne vers Orly, encore à nouveau y atterrir,

départ orly

encore à nouveau chercher l’arrêt qui mène vers Paris, encore à nouveau arriver à bon port, encore et à nouveau ouvrir le courrier, regarder et encore à nouveau refaire une lessive, encore à nouveau reposer cette valise, reposer sur la bibliothèque ces livres, en prendre d’autres, attendre le téléphone,

praça de figueira

écouter encore à nouveau ce titre « Cours, chéri, cours » et attendre un peu que le jour s’en aille, que le suivant arrive (je partirai bien à Sidney…)

Share

2 Comments

    Bien aimé les photos (celle du lampadaire, couleurs modifiées ?)… Ce Tage est sans pitié.

  • Le jaune de l’immeuble est très semblable à ce qu’il est en réalité… pour le reste… merci d’être passé Dominique

Laisser un commentaire