Pendant le weekend

Day’s end

Oui, quatre vingt-jours ! s’écria Andrew Stuart (…) mais non compris le mauvais temps, les vents contraires, les naufrages, les déraillements, etc.
Tout compris, répondit Phileas Fogg (…)
Même si les Indous, enlèvent les rails ! s’écria Andrew Stuart, s’ils arrêtent les trains, pillent les fourgons, scalpent les voyageurs !
Tout compris, répondit Phileas Fogg ! ». [1]

Vérifiez vos boites mails le mardi 2 décembre à partir de cinq heures du matin. [2]

Le temps c’est de l’argent. [3]

Sous Charles-Quint, la famille des Fugger parvint à l’apogée de sa splendeur. En 1530, pendant la clé!bre diète tenue à Augsbourg, ce prince habita le magnifique hôtel d’Antoine Fugger, éleva son hôte à la dignité de comte et lui accorda des privilèges princiers. Quelques années plus tard, en 1535, Charles-Quint eut recours à la bourse des Fugger pour entreprendre son expédition maritime contre Tunis, et leur octroya le droit de battre monnaie. Au retour de l’expédition, il logea de nouveau chez Antoine, qui, en l’honneur de cette visite, fit allumer dans la chambre impériale un feu de bois de cannelle et y brûla l’obligation par laquelle l’empereur s’était reconnu son débiteur de plus d’un million de florins. [4]

L’histoire du monde consistait à faire émerger la Terre comme vecteur des cultures et des extases. [5]

Anton Fugger, devenu un maître secret du monde en tant que financier de la colonisation menée en Amérique du Sud, par l’empire espagnol, se fit prendre au cours des dernières années de sa vie dans les filets d’une séduisante guérisseuse, Anna Mergeler, concubine notoire d’un prêtre. En 1564, elle dut répondre de sorcellerie devant les juges du Conseil d’Augsbourg, mais elle fut acquittée parce que le nom du grand homme, même après le décès de ce dernier, protégeait encore cette femme comme un talisman juridique. Anton Fugger lui-même, qui avait des ambitions parapsychologiques, avait de son propre témoignage acquis avec l’aide d’Anna le don de surveiller à distance, dans une boule de cristal, les faits et  gestes de ses fondés de pouvoir : à son grand déplaisir, sa boule de télé-vision lui montra ses propres collaborateurs mieux habillés que lui-même, une découverte qui à une époque où les règlements vestimentaires marquaient le rang et le sang, appelait immédiatement des sanctions. [6]

...l’épiderme de la ville ressemble à celui d’un toxicomane, percé à toutes les extrémités… [7]

Le 5, Charles Quint entra dans la Medina del Campo, et y occupa la maisons d’un fameux changeur nommé Rodrigo de Duenas. Celui-ci voulant faire montre de ses richesses, et croyant sans doute se rendre par là agréable à l’Empereur, plaça un brasero d’or massif dans sa chambre et, au lieu de charbon, y mit de la braise de cannelle fine de Ceylan. Cette ostentation déplut à Charles-Quint, qu’incommoda l’odeur de la cannelle, et qui, ne voulant pas admettre le fastueux changeur des foires de Medina à lui baiser la main, ordonna, pour rabattre sa vanité, qu’on lui paya le logement qu’il en avait reçu. [8]



Making the right cut somewhere between the supports and collapse. [9]


[1] Jules Verne, Le Tour du Monde en 80 jours, J. Hetzel et Cie, 1884.

[2] Aventis licencie par téléphone. Le Parisien – 07.01.2011.

[3] Benjamin Franklin – De mémoire

[4] Magasin pittoresque, Volume 9. 1841

[5] Le Palais de Cristal – Peter Sloterdijk. 2006

[6] Idem

[7] La vie dangereuse. Roman Maurel. En ligne.

[8] Charles-Quint : son abdication, son séjour et sa mort au monastère de Yuste Par Mignet (François-Auguste-Marie-Alexis, M.) 1854

[9] Gordon Matta Clark. 1975

Share

Laisser un commentaire