Pendant le weekend

Pochettes d’albums

Il y a des moments où je me demande, vraiment, si certaines personnes ont une âme.

C’est grave… (c’est qu’il y a une chanson de Neil Youg

pas sur cet album, Campaigner, qui dit comme ça, au refrain :  « ...even Richard Nixon has got soul« .)

Le sociologue est toujours affecté (enfin celui qui écrit ici, mais je crois la plupart de cette drôle de corporation) lorsqu’il s’aperçoit que oui, en effet, il arrive aux gens qu’il interroge, aux gens qu’il entend parfois de proférer des insanités. Tout cela baigne dans un climat délétère, à base de tics et de sondages pourris, depuis quelques années où certains se sentent « décomplexés »

Pouah. 

Ca n’a rien à voir, je sais bien, mais Neil Young, les étrangers (je confirme à la plupart des personnes « décomplexées » que oui, en effet, plus ça ira, et plus les étrangers seront nombreux sur cette planète…), tout cela me vient du séminaire d’André Gunthert que j’ai suivi,

sur les Monstres. Sur, entre autres, les pochettes d’albums de nos disques noirs (ceux qu’on achetait devant Jussieu, les cartons tombés du camion etc etc…). On y parle de « culture populaire »,

de pochettes de disques,

de panthéon(s), de couvertures de livres, d’images qui font histoire, des illustrations aux livres d’histoire (tiens, bizarrement, on a supprimé l’enseignement de l’histoire en terminale scientifique…), on y parle de recherche et d’anthropologie, de culture visuelle, on confronte les savoirs, les opinions parfois. Et quiconque veut prendre la parole la prend. 

Après l’exposé du cours,

la parole est à la salle, et un étranger, chilien, la prend. Si on regarde la salle,


les étrangers y sont nombreux : c’est que la recherche comme on sait ici n’a pas de frontière. Et que les ignominies qu’on entend à longueur de radios et de télévisions ne parviendront pas, jamais, à la faire taire. Politique, ce billet ? Oui, sans doute, mais surtout, comme déjà, assez honteux de voir que ce pays ne peut s’empêcher d’avoir les représentants qu’il mérite.

Comme disait l’autre, moi aussi, je suis un étranger.


Share

1 Comment

    « Strange, so strange »… Vanilla Fudge (j’ai toujours la pochette et le disque « noir » dedans).

    Je l’avais mis en ligne sur LCC.

    Sarkozy, « étranger » lui-même, sera renvoyé à ses peu chères études, pour moi l’affaire est dans le sac (à moins que les électeurs de gauche aient la mémoire courte).

Laisser un commentaire