Pendant le weekend

Vases Communicants #36

C’est avec grand plaisir que « Pendant le week-end » reçoit ce mois-ci Olivier Hodasava, tandis qu’il accueille sur son blog Dreamlands Piero Cohen-Hadria, pour un Vase Communicant dont le thème était le joli mot de gares. 


La quête du Grand Partout

Un de mes premiers réflexes, quand je débarque dans un nouvel endroit, est d’aller voir à quoi ça ressemble du côté des voies de chemin de fer et des dépôts, des gares quand il y en a.

Je déambule le long des voies. C’est un rituel. Une manière de prendre le pouls de la ville. 

Peut-être que ce que j’aime c’est la largeur de l’espace qu’impliquent généralement les voies.

Peut-être que ce que j’aime c’est l’idée de ces deux rails parallèles, appelés forcément à ne jamais se rejoindre, traçant leur chemin jusqu’à l’infini.

 

Depuis que j’ai lu Le Grand Partout de William T. Vollman (Actes Sud), je ne peux m’empêcher d’imaginer des voyageurs clandestins blottis entre deux piles de bois ou lovés dans l’ombre d’un wagon couvert. Ils avancent vers un ailleurs incertain. Ils en ressentent une intense sensation de liberté.

 

William T. Vollman dans Le Grand Partout :

Le voyage est le paradis des fous, disait Emerson, et je suis fier d’être un fou.

Alors disons que moi je serais au choix, selon qu’on accorde ou non un crédit à mes péripéties soit un fou d’opérette soit un fou puissance deux car la folie de mon voyage n’a même rien à voir avec le réel.

Je ne sais pas laquelle des deux propositions je préfère…



36 images de trains

Série 1 : Bialystok  /  Daugavpils  /  Anvers//  Boston  /  Bâton-Rouge  /  Fresno//  Narva  /  Messine  /  Los Angeles

Série 2 : Essen  /  Bonn  /  Buzau//  Harman  /  Skagen  /  Sydney//  Vera Cruz  /  Detroit  /  Rouen

Série 3 : Cleveland  /  Armentières  /  Namur//  Osaka  /  Amsterdam  /  Cologne//  Rio  /  Prague  /  Saint-Nazaire

Série 4 : Pusan  /  Provins  /  Chalon-en-Champagne//  Bâton-Rouge  /  Plovdiv  /  Glasgow//  Plovdiv  /  Klaipeda  /  Fresno


Texte et photographies : Olivier Hodasava.


Merci à Brigitte Célérier pour sa toujours attentive et généreuse recension des Vases Communicants dont la liste se trouve ici.

Share

1 Comment

    Les voies (de chemins de fer ou de garage) déraillent toujours vers des ailleurs inattendus, inespérés, inimitables.

    Leur mosaïque joue, comme ici, à cache-tampon.

Laisser un commentaire