Pendant le weekend

Vases Communicants #38

Bienvenue sur Pendant le Week-end à Camille Philibert-Rossignol, tandis qu’elle acccueille sur son blog Piero Cohen-Hadria, pour un Vase Communicant sur le thème des Super-Héroïnes.



Les boucliers de Wonder Woman, c’est quoi ?

En préambule, l’auteure vous suggère une play list appropriée à la lecture qui va suivre, et si possible à écouter en boucle. ( Facile, il suffit de cliquer )

Maintenant nous pouvons entrer dans le vif du sujet. Vraisemblablement, il existe une femme qui est l’une des grandes super-héroines du vingtième siècle. Une gréco-ricaine, une déesse, une bombe dotée de pouvoirs dépassant l’entendement comme la super-force, le fait de s’envoler en un pfff…, les transformations ultra-rapides, l’art de la guerre et la télépathie avec le règne animal. Quel est le prénom de cette beauté surhumaine ? C’est Diana, en hommage à la cultissime déesse gréco-romaine qui chassait dans les bois avec un arc.

Diana est connue par le grand public sous le nom de Wonder Woman. Allons au-delà de son côté mainstream popularisé par un feuilleton, un film et moult comics, pour découvrir sa vraie nature. Sa réalité profonde. Son essence essentielle. Il ne s’agit pas une tièdasse, non, c’est une audacieuse, une fougueuse avec un coeur grand comme ça. « De l’audace, de l’audace, toujours de l’audace » serait sa devise. Elle est parée d’une tiare, d’un lasso de vérité, d’une ceinture ciselée, de bottes et possède des boucliers. Combien me direz-vous ? Deux pour être précise. Un par poignet car ce sont ses bracelets. Incroyable mais authentique, deux vrais bracelets argent, magiques et aussi bien pare-balles que pare-obus. WW s’en sert à une vitesse à couper le souffle. Ah, comme ses bracelets font rêver dans les chaumières et symbolisent tant de puissances…

Quoique… William Moulton Marston, son génial créateur, nuance cette idée dans une bafouille à un ami:  » J’ai octroyé à Wonder Woman une force dominatrice tout en lui conservant par ailleurs sa nature aimante, tendre, maternelle et féminine. Ses bracelets, grâce auxquels elle repousse les balles et autres projectiles fatales, symbolise la soumission de l’Amazone à Aphrodite, déesse de l’amour et de la beauté ».



Pour y voir un chouïa plus clair dans l’embrouillamini qui précède, on peut résumer grossièrement en disant que ses bracelets-boucliers ont plusieurs fonctions. Comme beaucoup de choses concernant Wonder Woman: elle a triomphé dans plusieurs aventures, beaucoup même, énormément d’histoires en fait. Au total, elle apparait dans 4241 comics books à ce jour et je ne les ai pas encore tous lus.



Un peu d’histoire au sujet de cette femme détonnante. Elle n’est pas sortie de la cuisse de Jupiter, mais du ventre d’une amazone nommée Hippolyte il y a plus de 3000 ans. Elle a toujours été loyale envers ses ami-e-s et les gens qu’elle aime. C’est une battante, armée de pied en cape, une frondeuse, avec de nombreux points communs avec La Grande Mademoiselle ou Duchesse de Montpensier. Cette dernière était une française originaire de Bourgogne, elle fut de son temps la plus riche et la plus titrée d’Europe. Sa signature était Anne Marie Louise d’Orléans. Une femme héroïque elle aussi, armée de pied en cape, comme on peut le découvrir sur ci-dessous.



A l’époque d’un roi qui aimait les grands jardins tirés au cordeau et les corbeaux, la Grande Mademoiselle rejoignit quelques fortes têtes, les Frondeurs. Ils bastonnèrent contre le pouvoir royal à l’aube de son rayonnement. Dans d’épiques combats, Anne Marie Louise paradait sur son cheval qu’elle montait en amazone et aucun obstacle ne lui résistait. C’était une Mademoiselle à la taille hors du commun. 
Un peu comme celle de Wonder Woman qui mesure 1m87. Pour elle aussi, aucun défi n’est insurmontable et contrairement à la Donzelle Anne Marie d’Orléans duchesse de Montpensier, elle gagne toujours à la fin. Toujours. Ever. 

Sûr, j’en aurais dans ma besace des contes hallucinants à vous raconter sur cette femme « amazing ». 
Of course, I have a lot of hallucinating tales about this super woman.
Mon dieu, le temps passe vite sans qu’on s’en rende compte et je botte ici en touche pour laisser la parole à Wonder Woman.
Oh my God, we dont see how quickly time flies by and so, I’ll wrap up here, now i ll hand it over to ww herself.
Attention, scoop ! Warning scoop !
J’ai eu l’immense honneur et l’infini plaisir d’interviewer Wonder Woman et son vrai prénom est Sarah.
I have the immense honor and the infini pleasure to interview her and her real name is Sarah

 

Photo : John Dukas

Epoustouflée par son charisme et retenant mon souffle, je laisse la parole à cette créature hors norme.

Sarah Wonder Woman : – I will start by saying a few things about myself. I am old(er), yes I still own comic books, and most geeks and nerds are impressed by how much (as a girl) I know. After saying that, I love all things sci-fi. I was never a Princess kind of little girl. I climbed trees, played with cars instead of dolls and general you couldn’t nail me down to get me in a dress.
Moi :- What aspects of Wonder Woman draw you to her to the point of wanting to be (like) her?

Elle :-As a woman in the 40’s-50’s Wonder Woman never « needed » a man, she was a self sufficient, confident woman. Who wouldn’t want to be her in this day and age let alone an age where women were just learning to be all those things (PS she loves animals). She is was also the only « girl » figure out there with my coloring, no disney princess or other super hero at the time had dark long hair and blue eyes.
Moi :- What are your first memories of Wonder Woman, when you first discovered her?
Elle :- I can remember owning comic books of Wonder Women (if only I had them now – they would be worth something – well maybe not I did read them alot) I can remember being about 7 and watching the american tv show with Lynda Carter (wow she still looks amazing even now)
Moi :- How long have you been dressing up like Wonder Woman?
Elle :- I can’t remember having a costume as a child, when I was a kid in England it wasn’t the thing to dress up a halloween. So I didn’t start dressing up until I had my little girl and started doing the halloween thing. When I was 38 (oh my gosh did I just say that out loud?) I put on my first suit (It was a not-so-nice cheap costume shop one).
After holding special parties for my daughter I decided my fortieth should be a pretty big deal. So I bought an « expensive » Wonder Woman suit, cape and all. And submitted my friends to the utmost humiliation and held a « Super Hero Costume Party ». Gotta say that was fun. For every Halloween since then I will either be Wonder Woman or at least have some item on my person with the WW on it!
Moi :- Which of her super powers do you like the most? The least?

Elle :- The TV show character acted by Lynda Carter was very different to the Wonder Woman you would read in comic books now, I missed several changes in the story line, including, it is Wonder Woman’s daughter and not Wonder Woman in the comics now. I would have to say I do like the original Wonder Woman, her best assets being her compassion, intelligence and strength (and the invisible jet). However, her compassion would land her in situations (rather than beating the purp to a bloody pulp). She is a team player, but prefers her amazonian sisters fighting along side her, over the men which sometimes worked and sometimes didn’t.


Moi :- What is your most favorite memory of « being » Wonder Woman ?

Elle :- As previously mentioned, so far my favorite memory is my fortieth, as all my friends got to join me in the fun of dressing up in their favorite super heroes . (And it was my birthday)

Merci à Sarah pour avoir répondu avec générosité et panache à mes questions et à Grâce pour le contact. Qu’ajouter désormais aux divines réponses de Wonder Woman ? Mes méninges surchauffent…Je pose des questions à moi-même…Rien ne vient…
Pfff…
Pas l’ombre d’une idée pour clore par une chute à la hauteur de cette héroine…
Permettez que je vous donne son FB ainsi que rendez-vous aux calendes grecques pour la suite de ses aventures…

Texte et Photo : Camille Philibert-Rossignol.




Les autres Vases Communicants sont ici . Merci à Brigitte Célérier pour sa toujours efficace et pertinente recension.

Share

Laisser un commentaire