Pendant le weekend

#4 Cahier 44-45

 

 

Mon cher Monsieur

Madame Charles Sourlianstes

(recherché dans l’annuaire des anciens de la 1° Division Française Libre où ne se trouve pas de Charles Soulianstres)

 

 

page carnet

 

 

La page dessinée, quelques écriture, un schéma noté « Preamp », la page se trouve au milieu du carnet.

On trouve ici une histoire du Bataillon de Marche 11 auquel appartenait l’auteur de ces dessins et écritures.

Il me semble découvrir quelqu’un, petit à petit, un type de vingt ans pris dans ce feu, ces morts, cette terreur et ces bruits… Ce profil de voiture, par exemple, puisque je sais que longtemps il travailla au garage Robert, ces dessins ronds, cette alternance de rayé et de blanc, comme des jeux d’enfants, des marelles, des espèces de visages, je ne sais pas comme ces « qu’est-ce qu’ils prennent ! » qui m’étonnent mais non, cet été, j’irai en Italie, et ici je pose à nouveau une image du robot, une paisible campagne, juste non loin d’où il écrit ces mots, afin de laisser au temps sa lente et passagère vertu, la possibilité de l’oubli… Le ciel, le soleil, les ombres…

 

carrosserie Greco Torella dei Lombardi

 

 

Share

2 Comments

    Floutage grotesque par « le robot », comme tu dis, de la plaque d’immatriculation… au travers de la bâche recouvrant la voiture ?

    Je préfère le dessin, finalement !

  • c’est vrai, grotesque (l’algorithme ne mourra pas de ridicule, malheureusement…)

Laisser un commentaire