Pendant le weekend

le petit alphabet illustré (6)

 

Elles sont belles, en couleurs : je force, je fonce, j’augmente le contraste mais n’est-il pas certain qu’elles représentent quelque chose de la réalité d’un moment ? Classer (penser) les mots, en poser certains en ôter d’autres (les actualités à la radio disent « western vient de rentrer dans le dictionnaire » je me souviens, pas de ce mot évidemment, d’autres, texto peut-être Internet ou d’autres encore), mais  que met-on en exergue d’une lettre ? On verra dans l’épilogue qu’il y a quelques invariants (ça ne me dit rien, volcan ou yachting ?) mais on en finit des communs avec ce « n » comme

n commenage papillon

« natation : nage papillon » (on remarquera cette transformation de l’animal mâle en quelque chose qui plane un peu au dessus des flots, comme qui, déjà ?) : ce qui me crie quelque chose, tu vois, c’est que les couleurs, oui, sont en accord avec celles du sol du salon, et ça, ce n’est pas innocent…

Par exemple, la plus belle , ici, c’est celle-là

plate forme offshore pour O

5 remorqueurs qui emportent la plate forme Offshore : on découvre sans doute alors du pétrole au large des côtes d’Ecosse, quelque chose de technique (comme en 61), aller chercher le pétrole où il se trouve (mais pas en Arabie premier « choc » pétrolier) pas encore dans le sous-sol à fragmenter (gaz schiste etc.) non, en mer du Nord

p comme pont

ah oui,le pont oui, ici à San Francisco, sur la baie (si je vais voir, je trouve qu’il est démantelé, qu’il en est un autre, blanc, construit, que celui-ci Oakland bridge, si tu veux, ne sert plus : je mets ça en ouverture, allez) mais en tout cas, c’est aussi un pont pour illustrer le « p » seizième lettre en tout autant en 61

q comme quadrige

dans le plus simple appareil : l’harmonie triomphant de la discorde (qu’on lui coupe la tête, allons), 1900 sculpture de Récipion qu’on peut voir de nos jours dominant toujours le grand palais (on la perçoit peut être mieux ici)  (il y a une chanson de Georges Brassens qui fait : « les dragons de vertus n’en prennent pas ombrage » c’est tout à fait ça, comment un homme nu qui dévoile ainsi ses attributs, serait-il donc l’harmonie ? eh oui)

r comme radiotéléscope

harmonie toujours des cieux et du tapis (radiotélescope de Green Bank (en Virginie Etats-Unis d’Amérique – j’entends dans le poste aujourd’hui qu’on écoute les conversations des grands de ce monde (celui muni de ses talonnettes autant que la blonde RDA-RFA enfin je passe) : si j’allais voir à Green Bank en Virginie ?)

Non, j’ai du travail :

s comme surf

voilà, le surf pour le « s » (la tendance de la « glisse » qu’on ne disait pas ainsi alors, elle commence sans doute dans ces années, quelque chose de « cool », un animal mâle à nouveau, le bras levé comme en signe d’équilibre, l’autre à la hauteur de l’appareil, qu’est-ce qu’on peut bien penser en choisissant cette image ? je ne sais, sans doute la fonction, l’organe, le temps, l’espace…)

t comme torii T comme torii (pfff :

déf torii

torgnole au choix de la porte du portique shintoïste, nom masculin invariable, ça ne me plaît pas mais qu’importe ? la suivante est pire

u comme urbanisme

ville nouvelle d’Evry (tu sais comment on fait pour résoudre le problème des logements au centre ville capitale ? On les flanque dans le fin fond de l’Essonnes, loin, on n’aura q’à appeler ça les villes nouvelles, Marne la Vallée bucolique, Val de Rueil magnifiquement désertée, les élucubrations de nos édiles technocratiques, ça ne fait rien je me mets en colère pourquoi faire ? quel mot ai-je à dire ? quelle question à poser ? ces choses se font à part nous, elles se font parce que les intérêts qui y prévalent (nous) sont supérieurs)

v comme volcan

c’est l’Etna qu’on ne reconnaîtrait pas si on ne nous le disait (« en activité » tu crois ?) pourquoi pas le Stromboli qui vous aurait une autre couleur peut-être (on y verrait Ingrid Bergmann qui écrirait à Roberto  » Monsieur, j’ai vu tous vos films et je voudrais tant travailler avec vous » il y aurait là de la légende des siècles, mais au dictionnaire ? Allons donc)

On aura droit à un peu de cinéma quand même, allez : W comme western Rio Lobo Howard Hawks dernier film, 1970

w comme western

comme Western ou comme Wayne (« oh Johnny… » en spécial dédicace à Magali Noël alors), le choix est simple, les trois hommes qui portent leurs armes (tout à l’heure tout nu : ici, rien à voir, non) la guerre, les armes, la force virile, l’illustration simple et bon enfant du dictionnaire de la fin du siècle dernier, pour les dernières lettres, un autre invariant

y comme yachting

mais le « z » changera des zèbres pour nous montrer ce que la Terre elle-même recèlle de son passé, une ziggouratt, celle d’Our

z comme ziggourat

(vingt siècles avant notre ère) voit-on le couple en haut de l’escalier ? qui montre l’est l’ouest ? je ne sais, j’ai cherché Our puis découvert à l’ouest de Bagdad (à quelques kilomètres, un peu au sud, Abu Ghraïb si sinistre horreur, terreur du genre humain, guerre et fleuve de sang, toujours encore, est-ce un tropisme ? une obsession ? que fait-on de nos ennemis ? je préfère fermer la parenthèse).

 

Ici, pas mal d’hommes pratiquement nus (nage papillon, quadrige, surf), certains armés (western); mais point de femme (ni dans le même appareil, ni un autre).

Les prouesses techniques de « l’humanité » (je mets des guillemets parce que la technique, elle, est du genre masculin et c’est à n’en pas douter l’une des raisons pour laquelle elle est ici sur-représentée) : en 1961 (12 occurrences) , caravelle (regard vers les Amériques de la fin du quinzième siècle), batyscaphe, centrale thermique, derricks, circuits électriques, fusée, héliport, métallurgie et laminoirs, ponts, quais modernes de Boulogne, réacteur nucléaire, le tout aidé probablement par l’université (elle est à Québec); en 1981 (la digue, la mine (bof), la plateforme offshore, le pont, le radiotéléscope et l’urbanisme) est très nettement moins  technique (6 occ.), plus animal (caravane, éléphants iguanes kangourou, natation « papillon », surf peut-être) et minéral (alpinisme, caravane dans le désert, glacier, lac montagnard, mine, volcan, ziggourat – peut-être plus en art ou en religion si on en avait-avec le torii, oui).

Le dictionnaire recense dans et par ses illustrations ce que l’homme (l’homme, oui)  a fondé, ce qu’il a à présenter de « meilleur » face aux éléments qui le contraignent – les eaux les baies, les estuaires à traverser, le yachting dompte les vents, les jardins asservissent la nature… les forces telluriques, j’en passe sans doute, (mais je travaille); les règnes , animaux (61 : tigre, zèbres), , végétaux (le flottage du bois ici), minéraux (on pourrait mettre la mine, là), représentés moins en 1961, plus en 1981; les arts (orgues en 1961; quadrige ici)

Aux communs, on trouvera donc si on veut bien récapituler les invariants suivants :

le jardin (en 61 « à la française » au chateau de Sassy; ici coloré sans indication géographique);

le pont de Tancarville en 1961, celui (désaffecté) sur la baie d’Oakland en 1981;

le volcan (ici l’Etna, là le Fuji-Yamaen noir et blanc) (on note qu’on retrouve l’Etna en nom propre en 1961);

le yachting.

On est bien avancé, tu me diras; et je te dirai : où est-ce que tu vas ?

 

La suite, noms propres de A à M, dimanche s’il se peut.

 

 

Share

2 Comments

    la richesse qui dort dans le dictionnaire ne prend sens que par votre regard (par le notre aussi sans doute si nous voulions) quitte à de belles dérives, à de beaux creusements
    régal en tout cas

  • Les dictionnaires sont des mines, parfois on ressent un coup de grisou (surtout quand il y a de belles illustrations comme ici).

Laisser un commentaire