Pendant le weekend

le petit alphabet illustré (7)

 

 

L’antépénultième (ce mot, appris en septième : le prof, un certain Leulier-je balance, en effet-disposait d’une boîte emplie de 20 – peut-être plus – petits dès d’un centimètre de côté, il faisait à l’un (ou l’une) des malheureux présents « dis donc, du’jnou (j’anonymise, et il tutoyait, un peu à brûle-pourpoint) qu’est-ce que c’est que ça ?  » du’jnou répondait enfariné « un cube m’sieur ? » le prof balançait alors le contenu de la boite sur le sol de la classe « ramasse » faisait-il à du’jnou : humiliation ? probablement; pédagogie je ne suis pas sûr, je me souviens de ma septième : on comprend que la nostalgie a un sale goût quelquefois) : mais sommes-nous ici pour raconter ce type d’histoire ? non, des lettres et des montagnes

a comme andes (boliviennes)

(les majuscules sont, comme on voit -mal, mes excuses- revenues) on précisera qu’il s’agit de la Bolivie, pour fixer les idées, des bêtes paissent dans le calme olympien (voir au « o » propre) d’un presque « toit du monde »  bucolique en diable, des neiges éternelles, une maison à louer (non, je divague pardon)

b comme bruxelles

la capitale de la Belgique, les façades (un quart, oui) de sa grand’place à la nuit, frites maneken’pis et premier invariant, lumières comme on intitule la notre, de capitale (enfin « notre » qu’est-ce que ce possessif ? on verra qu’elle a disparu des illustrations des lettres propres), en réalité ce que’il faut chercher, c’est mon opinion, dans ces illustrations, c’est la qualité des noirs

c come chac-mool

et ici, franchement, l’illustration m’interdit  et pas uniquement parce que je ne connais pas ce « Chac-Mool » (divinité toltéco-maya dans le temple des guerriers aux mille colonnes » – comme on sait, les lacunes de ma culture sont incommensurables) : pourquoi pas le Mexique après tout et ce lieu, Chichèn Itzà ? (j’ai peur que l’accent sur le a ne soit aigu mais je ne cherche pas) je me place sous cet auspice donc (j’apprends qu’en 2007, le 7 du septième mois (calendrier de Grégoire 13 en même temps, relativisons) – tu sais que l’humanité a de ces coquetteries, hein- on nous a pondu sept nouvelles merveilles dont fait partie cette région du monde) (on en apprend tous les jours, oui et c’est donc à ça que ça sert) (mais gardons aussi la remarque que cette statue a la tête tournée vers nous alors que tout son corps est de profil)

d comme delphes

c’est-à-dire que, peut-être, on fait dans les ruines alors (extrêmement illustrative cette photographie ressemble à un dessin d’un élève maniaque, enfin ce que j’en dis) il y a là de la tradition de la culture de la religion je suppose, enfin des trucs et des machins qui nous font imaginer que le monde est bâti sur des réalités (la Grèce millénaire, aujourd’hui devenue le souffre-douleur d’une Europe, petite partie d’un monde avide, sanglant, horrible, ignoble, guerrier toujours militaire à la mort)

e comme égypte

ah oui, voilà les profils, oui, je ne connais pas plus ce vizir Ramose (je me suis calé sur Iznogoude moi) (on me dit qu’il s’agit d’Amenothep 4, ah il s’agit d’un pharaon, tant mieux, le dixième de la dix huitième dynastie, parfait, nommé Akhenaton –  va savoir si celui qu’on connaît qui nous chante ses rengaines ne s’est pas inspiré de ce frontispice, va- mais enfin, il s’agit des peintures d’une tombe – il semble qu’on y voie des femmes dis donc… (rive ouest du Nil, Thèbes de nos jours Louxor -comme le ciné, oui, la campagne d’Egypte sans doute, obélisque de la Concorde et tout ce qui s’ensuit) : on n’en finit pas des linéaments de ces images

f comme fuji-yama

carte postale connue comme le loup blanc, neiges éternelles et bons augures, le Japon, l’île de Honshû, un être au monde immémorial aussi, en tous les cas

g comme gange

les rives du Gange, comment dire immémoriales pour elles ? les éléphants, leurs mémoires et leurs défenses (ah non mon ami, les éléphants d’Asie n’en possèdent pas : les femelles, et certains mâles seulement dit la chronique, certes, mais à l’image alors ? qu’en fait-on de l’image ? on y voit des bêtes, des hommes et de l’eau…) ablutions, fleuve éternel et  « dans ce fleuve sacré se baignent les pèlerins » (je surinterpète ou quoi ?)

comme comme Hongkong

ah cette voile…! le skyline qui la berce, ce rouge qui indique que le pays se réveille (c’est ça, hein) l’eau, la montagne, le ciel, enfin tout le kit j’adore (tu me diras, là, c’est encore le Commonwealth et y règne sa gracieuse Majesté, mais pour combien de temps, hein ?)

i comme iran

et ici, à nouveau, une caravane (elle était au Pamyr tu te souviens en noms commun, au « c », la voici dans la région de Tabriz (et là, Nicolas Bouvier et sa petite fiat cinquecento et son ami dessinateur Thierry Vernet passaient, à la fin des années cinquante, et nous donnaient l’un des plus beaux livres du monde) (on admire l’accord et l’harmonie entre le tapis et l’image), l’Iran ici, calme et tranquille… (cependant, l’ex-locataire de Neauphle est rentré au pays voilà peut-être dix huit mois pour y faire un peu de son inqualifiable ménage : on sait ce qu’il en est advenu)

j comme jérusalem

suivi d’un invariant et sa coupole du Rocher (architecture et lieu frappés au coin du religieux, quelle plaie)

k comme kremlin

je me souviens qu’on avait cru, lors de notre jeunesse, à la force de nos convictions, ici le Kremlin (à Paris il est Bicêtre) et des églises orthodoxes, je me souviens qu’il y avait dans nos mémoires encore quelque chose comme la beauté du monde s’il avait pu être comme nous l’envisagions, je me souviens je suis allé voir un peu ce qui se trame de nos jours

mo

crois-tu que les choses aient changé ? Ou celle-ci (entrée de blog, si on préfère)

mo.k du pont

les fils électriques de la fête ou du tram pour la première, peut-être, un nouveau tsar tu dis ? pfff… mais le « k » reste au Kremlin, je regarde le monde aujourd’hui (enfin ce qu’on me permet d’en percevoir seulement, certes) et une chanson me revient et ses paroles « c’était l’dégoût/l’dégoût d’quoi j’sais pas mais l’dégoût… » les partitions indiquent, lorsque la chanson continue et tourne en boucle « ad libitum », voilà, « à volonté »

l comme londres

un bobby (c’est juste un flic, en même temps) et ses manchettes fluo, un autobus (deux) à étage, ne manquerait que le taxi (et peut-être la cabine téléphonique rouge) pour un tableau complet (et à nouveau la Reine d’Angleterre, quatre vingt neuf aux pelotes quand même, dont soixante trois de règne, tu vois le truc quand même) Kremlin, Jérusalem, Londres, Fuji-Yama Bruxelles : invariants aux noms propres, toute une kyrielle de stéréotypes, un kaléidoscope d’illustrations en couleurs, une théorie d’images pieuses ou sacrées, des lieux-dits, des merveilles et des trésors vivants, frontispice quand tu nous tiens, et pour finir, une vérité avant-dernière

mont saint michel

ah ici c’est celle du robot qui a capturé outre une mouette, la chose qui vers les cieux jette sa cime et son Michel terrassant quelque dragon, tandis que le dictionnaire lui

m comme mont st michel

surplombe au « m » en une image et en plongée la chose, peut-être injuste pour la merveille…

 

La suite et dernière de la série : mardi.

 

 

 

 

 

 

Share

1 Comment

Laisser un commentaire