Pendant le weekend

Dix douze quinze

(journée de travail à Champagne-sur-Seine: on en parlera aux frontières, à la marge ou sur les bords) attendant le relogement, sans avoir averti de mon désarroi mon bailleur (vu ce qu’il a proposé, celui-ci a jugé bon d’apposer sur la porte une demande d’excuse aux autres locataires à cause des travaux effectués dans l’appartement incendié au 5) passer dans le métro par le métro (perdu ma télécommande de porte de garage, galère sans nom)

métro opéra

bientôt noël froid de gueux et larmes à l’oeil – fatigue ou dépit, désespoir ou rien de plus (merveille du monde : comptable appelé plusieurs fois ces temps-ci et dans d’autres : rien) (quelque chose comme régulièrement du dégoût aussi, sur ce qui se passe entre les deux tours) .

Pour le notulographe et son « Invent’hair », la bonne blague :

2coupe de champagne

Share

2 Comments

    l’entre-deux des élections : oui, il faut faire des choix, comme en certaines circonstances qui l’exigent.

    Les partisans de l’abstention (dont tu n’es pas), au nom des grands principes, laissent la voie ouverte à ce que leurs grands principes mêmes disent refuser.

    « Le Monde », journal fort civique, s’en fait (encore hier) le porte-parole zélé.

    Heureusement, une simple photo efface parfois ce genre de démission.

  • @Dominique Hasselmann : on peut parier sur le fait qu’ils seront moins de 22 millions après demain ? (je n’y miserai pas un vague kopeck…)

Laisser un commentaire