Pendant le weekend

Vingt trois douze quinze

Après tout, faut bien travailler (j’aime ça, finalement) (même outre le fait que ça me permet de vivre payer taxes et frais et le reste, outre) (nouveau comptable haussmannien) (à la banque, accueil sympathique -est-ce Noël ? je ne sais plus dire) je fatigue cependant, sueurs froides de nuit, réveil à 4 ou 5, ne pas se rendormir et aller bosser

comptage

la méthode du carrébarré

vu hier soir  » Le dernier jour d’Itzhak Rabin » (Amos Gitaï, 2015) : si quelqu’un ne sait pas à quoi sert le cinéma, voilà la réponse (une vraie réponse, montage magnifique – et pour une fois je suis d’accord avec l’ami Chasse-Clou – acteurs parfaits, peut-être un peu trop procédurier -c’est un film de genre) (on peut y aller les yeux fermés) (hein) (bonnes fêtes tout le monde, là) (foutre : la scam ne nous échoit pas – dlamerde)

Share

1 Comment

    Ah, c’est bien d’être d’accord sur un film (et tant d’autres choses)…

    « La méthode des carrés barrés » : beau titre à utiliser un jour !

    Joyeuses fêtes (malgré tout) de fin d’année à toi et à tes chers et proches.

Laisser un commentaire