Pendant le weekend

Onze douze sept seize/centre trente deux

 

(pain sur la planche : AO/urssaf tva fdp/valise/vêtements/lettre lfdemerde/terrain/saisie/et tout le reste) (autre sur la planche : colloque/Ulule/trouver et encore et encore) mais un nouveau truc rigolo (y’a pas de raison pour que l’alphabet d’été de Dreamlands reste solitaire -du moins ces jours-ci – donc)(coin Shangani street et Kenyatta road) le rétro-alphabet de pendant le week-end, ici : Zanzibar

zanzibar

au fond le port si on voit) (j’en mets qu’une, je trouve pas d’intérieur, mais j’ai bon espoir – demain Yurimagas, Pérou si j’y parviens, sur les bords du rio Hualaga, affluent l’une des branches mères de l’Amazone – quand même- dit wiki) à Babylone, ils ont trouvé qu’une seule grande roue dans le jardin des Tuileries ne le défigurait pas suffisamment, ils t’en ont flanqué une autre tiens

grande roue

et donc c’est la fête à neuneu, bah je marche, il y a du vent, la poussière vole, le type (il a des airs de Tom Waits non ?) loue ses bateaux (comme au lux) (regard caméra, un sourire, je passe, derrière lui au fond on distingue un autochtone)

à la Tom waits

(ou alors est-ce un indigène ? qui peut savoir ?

assis lisant tuileries

en tout cas il lit) (fait gris sur Paris putain) je passe, je vais voir TNPPI quelques roses pour elle

roses 11 07 16

(la jeune fleuriste a mis au monde une fille prénomée Lilou) (je balance un peu quand même) l’autobus n’arrivait que dans vingt sept minutes – sans rire –  parfois ici, entre la municipalité et la régie, on a bien envie de vomir) mais ça ne fait rien, on passe, la foire, les barbes à papa, les mômes, les voitures, elle me sourit, je l’embrasse je lui prends la main, « tu as vu comme les couleurs sont différentes ? » je lui dis, elle me regarde, me sourit,  » tu es gentil » fait-elle, je prends une photo

2 maisn tnppi

« j’ai pris une photo » lui dis-je, je l’embrasse, l’odeur de l’eau de Cologne, le regard de mon amie, cinq heures du soir à Paris

Share

3 Comments

    Hier en fin de matinée, je suis passé avec mon quatre-roues sur la place de la Concorde et j’ai revu l’hideuse « Roue de Paris » (bonjour la dénomination trouvée pour ce truc du Marcel Campion) et qui se dresse juste derrière la tribune présidentielle, déjà installée pour le 14 juillet !

    Réflexion « in petto », ce jour-là, de FH : « La roue tourne ! »

    Mais bon dieu, que fait Hidalgo pour faire respecter un tant soit peu l’architecture parisienne (avec la Samaritaine à côté dans ses langes de futur bâtiment « moderniste ») ?

  • avons sa petite soeur pas loin de moi, mais quand l’été est là et bien là elle reste désertée (trop chaud autour)

  • @Dominique Hasselmann : la maire ne fait que son travail.
    @brigetoun : on attend un peu de chaleur ici…
    aux deux : merci du passage…

Laisser un commentaire